L'Europe rouvre certains de ses emblèmes touristiques

Reuters

Lundi, les premiers visiteurs ont pu découvrir, ou redécouvrir, l'Acropole d'Athènes pour la première fois depuis sa fermeture il y a deux mois. Deux-mille visiteurs par jour seront autorisés à admirer la citadelle, guidés par des marquages au sol et séparés les uns des autres par des parois en plexi-glas. Cette réouverture ravit les quelques étrangers  (le pays n’est pas rouvert aux touristes), qui découvrent l'Acropole, autant que les Grecs, ravis d'avoir (presque) pour eux ce trésor d'archéologie, habituellement traversé par une dizaine de millions de touristes chaque année.

En Italie, les cafés et restaurants ont rouvert leurs portes, au même titre que les commerces et les églises, dont la plus célèbre d'entre elles, la Basilique Saint-Pierre. À l'entrée du site, les vigiles vérifient que les visiteurs portent leur masque correctement et se désinfectent les mains, avant de contrôler leur température. Certains Romains, qui n'étaient plus entrés dans la Basilique depuis plusieurs années à cause des files de touristes , redécouvrent avec émotion l'édifice sacré. Le calme ne devrait cependant pas durer, puisque l'Italie a annoncé rouvrir ses frontières le 3 juin pour permettre au secteur touristique, qui représente 13% de son PIB, de reprendre cet été.

A lire aussi

  • Aucun article

A lire aussi

  • Aucun article