Les universités belges submergées par les étudiants français de psycho

Depuis la rentrée, les bancs des facultés de psychologie sont submergés par une vague venue de France. Alors que la sélection en master s’est durcie dans l’hexagone, nombre d’étudiants  choisissent de se tourner vers la Belgique. Et l’engorgement des amphithéâtres  et des salles de travaux pratiques détériore la qualité des études et entraîne des difficultés à trouver des stages.

Pour Bruxelles, difficile de couper les vannes, puisque la règlementation européenne n’autorise aucune discrimination à la sélection ou au montant des frais de scolarité. Il y a quelques années, l’impératif de santé publique avait permis à la Belgique de créer des quotas en médecine, où désormais , seulement 30% d’étudiants non-belges sont acceptés.

Les Français sont le premier contingent d’étudiants étrangers en Belgique. Tous domaines confondus, ils représentent 10% des étudiants de Belgique francophone.

 

A lire aussi

  • Aucun article

A lire aussi

  • Aucun article