PV de stationnement délégués au secteur privé : l'exemple belge

La réforme du stationnement vient d’entrer en vigueur en France. De nouvelles dispositions déjà très débattues, voire décriées.

Parmi ces mesures, la libre fixation du montant des amendes par les municipalités. A Paris, elle passe de 17€ à 50€. Également, le mode de contrôle du paiement du stationnement. Dans la capitale, ce sont désormais des sociétés privées qui se chargent de traquer les mauvais payeurs. Fini les traditionnels agents de la Préfecture de Police de Paris glissant la contravention sous l’essuie-glace. Place aux « scan-car » et autres outils dernier-cri.

En Belgique, ce mode de contrôle est en place depuis plusieurs années. A Schaerbeek, une des communes de Bruxelles, c’est une société privée qui gère le contrôle du stationnement. Des agents ainsi qu’une « scan-car » y patrouillent toute la journée. Une entreprise qui touche une commission sur chaque PV payé. La commune de Bruxelles, elle, a choisi de continuer à employer des agents municipaux rémunérés par la commune. Deux philosophies différentes. Pour quel résultat ?

A lire aussi

  • Aucun article

A lire aussi

  • Aucun article