Répartition des agences : le médicament à Amsterdam, l’autorité bancaire à Paris

L’agence du médicament échappe à Lille, sans discussion. Comme un air d’Eurovision, seule la France a voté pour la candidature de Lille. Pas un seul autre état membre n’a imaginé confier l’agence du médicament à la métropole des Hauts de France. Dans le milieu pharmaceutique, pas d’étonnement : la France n’a plus aucune légitimité à accueillir une agence européenne du médicament, vu les récents scandales sur le Médiator ou Levothyrox qui ont entaché l’agence française. Par ailleurs, le gouvernement a mollement soutenu la candidature de Lille, aux dires des élus régionaux, Martine Aubry et Xavier Bertrand. C’est donc Amsterdam qui décroche la prestigieuse agence, avec ses 900 emplois et les retombées économiques qui vont avec.

L’autorité bancaire européenne, elle, revient à Paris. Mais prière de ne pas trop fanfaronner, car la victoire s’est jouée ... au tirage au sort ! A l’issue d’un premier tour de vote, Paris, Francfort et Dublin ont été retenus. Au deuxième tour, Dublin est arrivé en tête, Paris second, et Francfort a été éliminé. Le troisième tour s’est achevé par 13 voix pour Paris, 13 pour Dublin, un Etat membre s’étant abstenu. Ça s’est donc joué au tirage au sort. C’est le Ministre estonien en charge des Affaires Européennes (car l’Estonie préside l’UE ce semestre) qui s’y est collé. L’Autorité bancaire s’installera soit dans le quartier de la Défense, soit dans le quartier de l’ancienne Bourse à Paris.

 

A lire aussi

  • Aucun article

A lire aussi

  • Aucun article