La Grèce fait un geste envers les retraités et inquiète ses créanciers

Le Parlement grec a voté une aide aux petits retraités, l'un des deux volets d'aides annoncées par le Premier ministre Alexis Tsipras, sans tenir compte de l'inquiétude exprimée par les créanciers d'Athènes. Cette aide a été adoptée par 196 députés, de divers partis, sur 257 présents. Il s'agit d'une aide financière forfaitaire pour le mois de décembre pour les retraites inférieures à 850 euros, dont le coût est évalué à 617 millions d'euros. L'autre volet de l'aide, qui devrait être voté prochainement, porte sur un report de la hausse de la TVA sur les îles de l’Égée où s'entassent des milliers de réfugiés. Ces deux mesures du Premier ministre grec ont suscité une nouvelle tension entre Athènes et ses créanciers et révélé les tiraillements croissants au sein de la zone euro, notamment entre ses poids lourds, l'Allemagne et la France. Un porte-parole de Wolfgang Schäuble, le puissant ministre allemand des Finances, avait déploré qu'Athènes, en prenant ces mesures sociales, ait décidé de "façon unilatérale" et "sans préavis". A son arrivée au sommet européen à Bruxelles, le président français François Hollande s'est lui opposé à un ajournement des mesures d'allègement de la dette grecque.

A lire aussi

  • Aucun article

A lire aussi

  • Aucun article