Barroso chez Goldman Sachs : Jean-Claude Juncker exige des "clarifications"

UE.

L'ex-président de la Commission européenne José Manuel Barroso (de 2004 à 2014) avait provoqué l'émoi au début de l'été en annonçant son recrutement par la banque d'affaires Goldman Sachs en tant que conseiller, notamment sur les questions liées au Brexit. Cette nomination avait été accueillie par de vives protestations, notamment au
Portugal et en France, où le président François Hollande l'a qualifiée de "moralement inacceptable", accusant la banque d'affaires américaine d'avoir contribué au trucage
des comptes publics de la Grèce. La médiatrice européenne Emily O'Reilly a écrit la semaine dernière une lettre au président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker pour lui faire part de ses "préoccupations" sur ce sujet susceptible de creuser encore davantage le fossé entre les politiques et leurs opinions publiques. Longtemps sur la réserve et se retranchant derrière le code de bonne conduite signé par les commissaires, la Commission vient de demander à M. Barroso de "fournir des clarifications sur ses nouvelles responsabilités et les termes de son contrat de travail" et va saisir le comité d'éthique.

A lire aussi

  • Aucun article

A lire aussi

  • Aucun article