Les maisons closes en Allemagne

 

Faut-il les rouvrir en France? A peine la question posée, les regards se tournent par ici. Les maisons closes allemandes peuvent inspirer le législateur? Possible. Elles sont surveillées, contrôlées et freinent la prostitution illégale. Il faut distinguer les prostituées à l’ancienne dans les bordels de quartiers aux travailleuses du sexe dans les grandes maisons closes. Seulement 3 % des prostituées travaillent (au froid) dans la rue. Les associations féministes dénoncent une nouvelle forme d’esclavage et les dérives commerciales. Avec la crise économique, les prix baissent. Il existe même des bordels « low-cost » avec boisson, nourriture et filles à volonté. Du sexe pour toutes les bourses.

Nous avons poussé la porte d’un petit établissement dans le quartier berlinois bourgeois bohème de Prenzlauer Berg. La petite « Maison d’envie » propose même un « éco-tarif » pour le repos du cycliste. Si venez en vélo, c’est 5 euros moins cher.

Reportage: Arnaud Boutet, Brice Boussouar et Micaela Werth 

A lire aussi

  • http://www.mieuxautravail.fr Travailleur du texte

    Cette normalisation de la prostitution est aux antipodes de l'attitude moraliste de la France en la matière... Il est évident que cette question touche un interdit dans les pays latins tandis que des pays comme l'Allemagne ou les Pays-Bas peuvent l'aborder plus sereinement, en considérant les coûts et les bénéfices...

  • http://www.gardes-enfants.com/ Arnaud

    Très intéressant, même si ce n'est qu'un exemple et que l'on ne peut tirer de conclusion hative, cela donne tout de même l'impression que le système est bien plus "sain" que chez nous... merci pour ce reportage.