ISF, les petits cadeaux aux plus riches ?

Jusqu’à présent, les plus fortunés déclaraient tout leur patrimoine à l’ISF : maison, résidence secondaire, épargne et... tous leurs biens de luxe… mais avec le projet de réforme, leur impôt sur la fortune devrait être très allégé!

Super yachts, lingots d’or, voitures de luxe ou encore jets privés, tous ces signes extérieurs de richesses, plus besoin de les déclarer pour l’Impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Avec la réforme présentée aujourd’hui par Bruno Le Maire, seul le patrimoine immobilier sera désormais taxé. Alors pour les plus fortunés, quelles économies ?

Imaginons une grande fortune passionnée du grand large, elle est propriétaire d’un yacht à 20 millions d’euros. Avant la réforme, ce yacht lui coûtait au moins 250 000 euros d’ISF. Après la réforme, plus rien.

Des amendements déjà prévus

Les biens de luxe mais aussi les actions ou encore les assurances-vie ne seront plus assujetties à l’ISF. Cela incitera-t-il les contribuables les plus aisés à investir dans l'économie, comme l’espère le gouvernement ? En tout cas, Jean-François Lucq, gestionnaire de fortune au cabinet KBL Richelieu, voit cette réforme d’un bon œil : “Nos clients sont très satisfaits, d’autant plus que ça va être une incitation pour eux, pour les grandes fortunes, à rester en France. L’intérêt d’aller à Genève ou en Belgique devient moins fort", précise-t-il.

Sortir les chevaux de course et les yachts de l’ISF, la question fait débat au sein même de la majorité parlementaire, certains députés ont même prévu d’apporter quelques corrections : “la majorité et les députés ont bien remarqué ça aussi et on travaille à des amendements qui permettraient d’augmenter les taux d’un certain nombre de taxes existantes, sur les yachts, sur les grosses cylindrées, sur les jets...”, justifie Amélie de Montchalin, députée LREM de l’Essonne et spécialiste du budget au sein de la majorité.

Le débat parlementaire sur le budget 2018 ne fait que commencer. Le vote est prévu en fin d’année. La réforme de l’ISF devrait entraîner un manque à gagner de plus de 3 milliards d'euros pour l'État. Ça en fait des yachts!

Publié par L’Œil du 20 heures / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article lié
  • Padakhor

    D'après un rapport de commission d'enquête du Sénat, l'exil fiscal faisait perdre davantage au fisc que ne rapportaient les recettes de l'ISF: en clair l'ISF faisait PERDRE 500 millions d'euros par an à la France.
    Si l'IFI permet de juguler l'hémorragie fiscale (exil + fraude), alors les 3 milliards de manque à gagner seront largement palliés.