Un tour de passe-passe pour assouplir la loi Evin


Doit-on réécrire en partie la loi Evin qui encadre la publicité pour l’alcool et notamment le vin ? Le vote s’annonçait serré et tout s’est joué avec les voix de deux députées qui n’étaient pas censées siéger à la commission des affaires sociales où a eu lieu le vote. Explications.

Anne Yvonne Le Dain et Catherine Quéré sont députées PS. Signe distinctif, elles soutiennent la cause des vignerons. La première est élue de l’Hérault, grande terre viticole. Quant à Catherine Quéré, elle est tout bonnement viticultrice. C’est grâce, à leurs deux votes que l’assouplissement de la loi Evin a été adopté alors qu’elles ne siègent pas d'habitude dans cette commission. L’une siège à la commission des lois, l’autre au développement durable.

Pour leur laisser la place, deux députés Sylviane Bulteau et Jean-Jacques Vlody ont démissionné temporairement des affaires sociales. Ces deux parlementaires ont été mutés - te;porairement là encore - à la place de leurs collègues dans leurs commissions d’origines. Détail important : les deux députés "démissionnaires" étaient opposés à l'assouplissement de la loi Evin.

A quelques jours du vote final dans l’hémicycle de la loi Santé, ce tour de passe-passe arrange surtout le gouvernement qui à l’exception de Marisol Touraine soutenait ce toilettage de la loi Evin. Un changement au nom de quoi ? Au nom de l’emploi.

Publié par L’Œil du 20 heures / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article lié
  • Akaa Waro

    Les magouilles du groupe socialiste dans cette commission de l'Assemblée Nationale afin de répondre favorablement au lobby viticole français ne vont pas redorer le blason d'un parti hélas en perte d'inspiration citoyenne.
    Je soutiens Madame Lemorton, Présidente de la Commission des Affaires Sociales; et je m'indigne des méthodes aux antipodes des valeurs démocratiques et républicaines utilisées sans vergogne par Mesdames Le Dain et Quéré dans cet hémicycle. Il est évident que ces 2 élues au comportement de voyous ont occulté L'intérêt général au profit de leur propre intérêt économique. Il y a définitivement une rupture manifeste de la confiance face aux abus de ces deux élues, qui je l'espère auront la décence de démissionner définitivement de leurs mandats de députée...
    Quant à Monsieur Le Roux, ses propos parlent d'eux même: "La Commission, elle a voté! Donc il n'y a rien de choquant à un vote!"... comme trop prompt à vouloir camoufler le tour de passe-passe... C'est trop tard, on vous a pris la main dans le sac !!
    Un grand Bravo à "l'oeil du 20h" de France 2, qui en ces temps de représailles dans le milieu journalistique, s'expose aux foudres du pouvoir en place... Et une boulette de plus à la veille des régionales.

  • ferocemarmotte

    La Republique exemplaire....

  • moreau

    Eh oui que ce soit PS LR FN Tous pareil. le lobbying devrais être cadré car cela fausse la députation. Maintenant plus la peine de punir ceux celles qui boivent au volant pub il y aura pour consommer davantage. c un peu comme les particules ils ns taxent max. et l Europe donne le droit de polluer plus au pot d échappement. C du n importe quoi Ségolène c pas la peine de mettre en vente pastille verte rouge ou bleu.

  • Roux Jean-Pierre

    Effectivement c'est un beau tour de passe-passe. Sans me prononcer sur la validité ou non de cet amendement, c'est sur la méthode que je m'insurge. Est-ce cela la République exemplaire ? Et le pire, c'est que les protagonistes de cette lamentable pantalonnade ainsi que le patron du groupe socialiste, Bruno Leroux qui ne voie aucun problème dans cette affaire, assument, toute honte bue, la méthode. Ils assument même le conflit d'intérêt qui existe avec le vote de Mme Catherine Quéré qui est viticultrice. Encore un haut fait d'armes pour le PS qui va certainement aidé à la réhabilitation de notre démocratie...Heureusement, Catherine Lemorton qui s'est insurgée contre cette manière de faire, sauve l'honneur de la politique. Je la salue au passage.

  • Chat Méchant

    Il ne faut pas dire "la loi Evin", il faut dire "la loi est vaine".