Les chefs-d’œuvre d’une fillette autiste de 3 ans et demi

Iris Grace

Elle s’appelle Iris Grace et ses peintures parlent pour elle…

Iris Grace Painting

Iris Grace Painting

Iris Grace Painting

Iris Grace Painting

Iris Grace Painting

Iris Grace Painting

Iris Grace Painting

Iris Grace Painting

Iris Grace Painting

Iris Grace Painting

L’engouement pour les tableaux de cette toute jeune artiste britannique est tel que les reproductions de ses peintures se vendent jusqu’à 350 euros.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site http://irisgracepainting.com/

Iris Grace

Iris Grace

Toutes les personnes avec autisme peuvent acquérir des compétences...

 

 

A lire aussi

  • lyseam

    les ...  de la fin sont pour :
    - un "c'est merveilleux" quelque peu bisounours
    ou
    -un "elle a appris pour passer pour géniale aux yeux des .. médias"
    ?
    Sa famille ne parle pas d ' acquisitions de compétences apprises mais bien de talent inné comme l'autisme est "inné".

    Alors pourriez-vous être plus clair sur ce que vous pensez ?

  • jeromelichtle

    Bonjour,
    Ce type de compétence n'est pas inné, mais son apprentissage s'est réalisé dans des contingences plus ou moins naturelles. Ainsi, il ne faut pas oublier que les personnes avec autisme peuvent apprendre.

    • lyseam

      justement. pour certains autistes et certains apprentissages.
      et je ne vous le fait pas dire.
      d'où :
      Est il judicieux de faire de son enfant de 3 ans parce qu'il en a la possibilité -et ici  malgré(/grâce selon certains) à son autisme- un enfant "savant" (je n'ai pas voulu écrire singe savant) juste (ou même en partie) pour en tirer de l'argent et de la notoriété ?
      Cela me semble déplacé.

      Par ailleurs, n'avons-nous pas déjà eu une "discussion" sur génie et pathologie psychique ?

      • jeromelichtle

        Bonjour,
        Oui nous avons dejà évoqué cette thematique. Je pense que si l'enfant est motivé par la peinture, et qu'il y a des personnes pour les acheter, il n'est pas déplacé d'utiliser cet argent pour payer une prise en charge qui permettra à cet enfant d'obtenir plus d'autonomie.

        • lyseam

          Que de bonnes intentions dans un miracle de la vie ! C'est touchant.

          Cette médiatisation (la médiatisation, elle, ne saurait être un type de prise en charge n'est-ce pas ... même de nos jours..) et cet "apprentissage" (qui est interprété et vendu comme génie ...) me choquent pourtant.
          Il y a un décalage entre réalité et image vendue dérangeant (et vous le voyez dans mes écrits, bien indépendamment du fait qu'il s'agisse là d'autisme)

        • lyseam

          si l'auteur ou l'enfant n'était pas autiste ou présenté comme tel ?
          alors, aussi jolies soient les couleurs et parfois subjectif  l'agencement ?
          serions-nous aussi médiatiquement esbaudis ?
          n'oserions-nous pas davantage donner un avis sur la vente de ces aquarelles ?*
          la clef ici n'est elle pas la médiatisation et rien d'autre, la publicité le buzz parce que "autisme" au milieu ?
          sommes -nous obligés objectivement d'accompagner le mouvement de mode (c'est le mot hélas) souvent  de bonne conscience -ou d'image de soi- achetée à bas prix  parce que vendu accompagné du sigle "autiste" ou" handicapé" et non pour sa propre valeur ?
          Le faire quand on est touché en cercle plus ou moins clos ou sans le savoir est une chose, différente.
          (*encore qu'il y a bien moins bon en peinture contemporaine pour plus cher dans de grands musées)
          Mais peut-être n'est ce qu'une sorte de militantisme du désespoir ou simplement de la perte (et donc de la quête) d'image idéale de la part des parents ?