Queen Elizabeth II : un record de longévité... et de rencontres.

Notre "birthday girl" du jour est la reine Elizabeth II. La plus célèbre des "Queen" fête aujourd'hui ses 91 ans, dont 65 passés à la tête du Royaume-Uni. Une longévité record ponctuée de nombreuses poignées de main. Pop stars, personnalités religieuses, têtes couronnées et autre prestigieux dirigeants se sont succédés devant sa majesté. Retour sur six décennies de règnes et de rencontres.

  • Treize premiers ministres
Crédit : Getty images.

Crédit : Getty images.

Lorsque la reine accède au trône à 25 ans, son premier ministre n'est autre que Winston Churchill. Beaucoup plus chevronné que la jeune Elizabeth, l'ex chef de guerre devient alors son mentor de 1951 à 1955, année de sa démission. Bien que tenue à la plus grande neutralité vis-à-vis de ses premiers ministres, Winston restera son favoris. "Parce que c'est toujours amusant avec lui", avait-elle déclaré.

"Margaret Thatcher et la reine Elizabeth II en Zambie, 1979". Crédit : Tom Stoddart/Getty Images.

"Margaret Thatcher et la reine Elizabeth II en Zambie, 1979". Crédit : Tom Stoddart/Getty Images.

S'en suivent 12 premiers ministres, avec qui la reine entretient des relations plus ou moins cordiales. L'histoire raconte par exemple que Margaret Thatcher et Queen Elizabeth n'étaient pas les meilleures amies en raison de l'égo mais surtout de la politique menée par la Dame de Fer. Quoiqu'il en soit, la reine s'en est toujours tenue au protocole - nommer et conseiller - d'où ces mots de James Callaghan, chef du gouvernement de 1976 à 1979 : "La reine est attentionnée, mais ne vous donne jamais d'amitié."

Une distance et une courtoisie observées à chaque nouvelle nomination, y compris lorsque le premier ministre est un membre de sa famille. Car oui, l'ex locataire du 10 Downing Street, David Cameron est un descendant direct du roi William IV, soit l'un des cousins éloignés de la reine. Quant à Theresa May, le Brexit et sa ressemblance politique avec Margaret Thatcher n'ont pour l'instant pas entamé l'entente entre les deux femmes. Mais les élections législatives anticipées du 8 juin prochain pourraient à nouveau modifier l'échiquier politique. Vers un 14e premier ministre ?

  • Neuf (bientôt dix) présidents français
Crédit : AFP

Crédit : AFP

Tout au long de sa "carrière", la reine à côtoyé nombre de nos chefs d'état bleu-blanc-rouge, soit neuf au total, de Vincent Auriol à François Hollande. Le premier à l'accueillir dans l'Hexagone en 1957 est René Coty, 17e président de la République française. La jeune reine est reçue en grandes pompes au château de Versailles, où elle sera à nouveau invitée, 15 ans plus tard, par Georges Pompidou.

Outre-Manche, ce n'est qu'en 1960 qu'un dirigeant français est convié par la "Queen". Une rencontre emblématique puisqu'il n'est autre que Charles de Gaulle, premier président de la 5e République. Dans sa biographie intitulée Elizabeth II : la dernière reine, le journaliste Marc Roche raconte que pour l'occasion, la reine avait organisé l'apparition de De Gaulle au balcon de Buckingham palace, et prévu un emblème "100% Général" au dessert : une Croix de Lorraine glacée !

REUTERS/Simon Kreitem

Crédit : Reuters/Simon Kreitem

Hormis les présidents français, Elizabeth II a rencontré des centaines de personnalités politiques à travers la planète. Pour ne citer qu'eux: John Fitzgerald Kennedy, le sultan d'Oman, Mikhaïl Gorbatchev, ou encore Nelson Mandela, avec qui la reine entretenait une relation complice. L'ex président de l'Afrique du Sud était le seul à l'appeler "Elizabeth" au lieu du protocolaire "Your Majesty". Une liberté dont elle ne s'est jamais offusquée, qualifiant Mandela "d'homme merveilleux". L'histoire raconte même qu'il aurait réussi à faire danser la reine sur du Phil Collins lors d'un concert de charité au Royal Albert Hall...

  • Sept papes

En 65 ans de règne, Elizabeth II a connu sept papes différents; un cas unique parmi les souverains de ce monde. Sa première entrevue date de 1951 avec Pie XII. À l'époque, elle était encore princesse.

En tout, la Queen aura rencontré cinq papes sur les sept. Parmi les deux "manquants", Paul VI avait pourtant dédié son pontificat au rapprochement entre les catholiques et les anglicans. Car si la reine entretient des relations cordiales avec les papes, elle n'en partage néanmoins pas les convictions religieuses; l'anglicanisme étant une branche dissidente - car plus libérale - du christianisme.

Et si la guerre des Malouines aurait pu entacher les relations entre l'actuel pape argentin et la reine, il n'en est rien. La rencontre informelle d'Elizabeth II avec le pape François en avril 2014, a été des plus chaleureuses.


La reine Elizabeth II reçue au Vatican par le pape François

  • Des stars à gogo
Crédit : AFP PHOTO / POOL

Crédit : AFP PHOTO / POOL

Madonna, Marylin Monroe, Brigitte Bardot, Charlie Chaplin, Johnny Halliday, Lady Gaga... Nombreuses sont les stars à avoir eu l'honneur de rencontrer Sa Majesté.

Parmi les entrevues les plus insolites du monde de la Pop, celle d'Elizabeth II avec les Spice Girls. La scène prend place en 1997 lors du gala annuel Royal Variety Performance. Alors âgée de 71 ans, la reine, tirée à quatre épingles dans sa robe jaune, serre la main du groupe pop le plus en vue du moment. D'un côté, l'élégance royale, gantée jusqu'aux coudes. De l'autre, cinq jeunes femmes sexys et branchées, perchées sur des escarpins.

Cette rencontre improbable fait la Une des journaux, attestant ainsi de l'intérêt de la reine pour les dernières tendances culturelles. Dernière preuve en date : sa rencontre avec le casting de la série Games of Thrones.

  • Un seul grand amour
Crédit : Getty images.

Crédit : Getty images.

Si la reine a côtoyé les personnalités les plus influentes de la planète, seul un aura su faire chavirer son coeur : le prince Philip. Depuis plus de 70 ans, le duc d'Edimbourg a mis entre parenthèse sa vie pour la dédier à la plus célèbre reine du monde. Pour "Lilibeth", il a renoncé à sa carrière dans la Marine et abandonné ses titres de prince de Grèce et de Danemark, s'est converti à l'anglicanisme, et a même appris à vivre avec ses inséparables corgis. Des chiens pour lesquels il est loin de partager la même passion que la reine.

Un sacrifice d'amour né d'un véritable coup de foudre à la fin des années 1930. Depuis, ils ne se sont jamais quittés. "Il la fait rire", racontait le Prince William. "Il est son rocher et elle est le sien", avait ajouté, émue, la princesse Eugenie d'York, lorsque que Philip avait eu des soucis de santé il y a quelques années. À 91 et 96 ans, les deux tourtereaux marchent encore côte à côte. Un conte de fée devenu l'une des love story les plus suivies du pays.

Victoria Rouxel et Alban Mikoczy.

Publié par Bureau de Londres / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article