Le point de vue des guetteurs à propos des Panama Papers

L’onde de choc provoquée par les révélations des Panama Papers a suscité beaucoup de commentaires. Au-delà de l’impact de la révélation de ces scandales d’évasion fiscale, c’est l’ampleur de l’enquête qui a interpellé les téléspectateurs.

« A l’heure de la mondialisation, y compris, et même surtout, celle de la criminalité financière, il est important qu’un journalisme d’investigation se soit constitué. En l’occurrence, ces équipes internationales ont effectué une œuvre de salubrité publique. Pour autant, le problème n’est pas réglé car il n’est traité que loin en aval de la source ou des sources de l’évasion et des “combines” financières. C’est aux Etats qu’il appartient de mettre en place les outils indispensables pour faire effectivement et efficacement barrage à tous ces incroyables montages. Tant que ce ne sera pas le cas, certains Etats sont, de fait, au moins implicitement et par une passivité coupable, complice de ces trafics dont nous sommes, les “modestes”, au bout du compte, les véritables victimes » Michel T.

« Panama Papers: un scandale de plus dans le paysage….c'est effectivement grâce au travail de certains journalistes que sont mis au jour ces bidouilles financières : il faut les saluer pour ce travail - dangereux -qui peut mettre en cause leurs carrières... Je salue le travail des journalistes qui nous révèlent ces bidouilles financières. La force de frappe des émissions télévisées traitant de ces dérives financières pourra- t- elle aider à éradiquer ces phénomènes ? » Patrick E.

« En guise de réaction sur l'affaire Panama Papers, je tenais à dire que je suis ravi du travail des journalistes. C’est tout à fait ce que j'attends des professionnels de l'information. Ce type d'enquête, de coopération internationale montre que la vérité est une chose qui peut tous nous réunir.
La révélation des noms a été nécessaire et montre que tous les niveaux sont touchés mais particulièrement les politiques. Cela soulève une autre question : "Peut on encore faire confiance à nos Hommes politiques qui nous demandent des efforts pour relancer l'économie pendant que de leur côté ils cachent de l'argent dans des paradis fiscaux?" Je me permets d'avoir un gros doute » Sébastien H.

« Cette révélation dite "Panama Papers", est une magnifique réussite qui ébranle le monde. C'est avec des révélations de ce genre que la presse se grandit…Je ne sais pas si c'est une nouvelle forme d'investigation, mais c'est en tout cas une investigation "coopérative". Et ne dit on pas que l'union fait la force? La presse devrait peut être se poser la question plus souvent à l'avenir... De plus, dans le monde informatisé et connecté d'aujourd'hui, il est certain qu'il faut unir des compétences pour accéder aux informations et les comprendre.
Quand à ceux que l'on appelle pudiquement les lanceurs d'alerte, quand en d'autres temps on les appelait des délateurs ou des indicateurs, ils sont absolument nécessaires…
Vive le journalisme d'investigation, c'est pour moi le vrai journalisme. Il doit être curieux, ambitieux, créatif, tenace et résistant. En même temps il doit être indépendant, sérieux, respectueux des hommes et de la déontologie journalistique. Ils doivent se protéger du star system et du showbiz, ce monde n'est pas le leur et entamerait leur crédibilité ». Serge M.

« Le consortium international des journalistes d'investigation a fait un travail formidable, à la hauteur de l'affaire des Panama Papers. Une affaire aussi énorme se devait d'avoir des suites comparables, tout à fait indispensables. La révélation des noms me paraît logique et ne me pose pas de problème. Cash Investigation a fait comme d'habitude un remarquable travail d'enquête en allant chercher les informations à la source et en posant les bonnes questions. Je pense que les lanceurs d'alerte ont un rôle primordial, qu'ils prennent des risques en dévoilant fraudes et illégalités et qu'ils devraient à ce titre être protégés, car c'est grâce à eux que l'on sait la vérité » Martine V.

« C'est un excellent sujet qui met en valeur l'un des travaux indispensables des journalistes. La Télévision joue un rôle important, complémentaire de la presse écrite. Le temps est important pour décrypter ce type d'information dans le cadre de l'investigation.
Ces informations sont plus indispensables que jamais car les moyens employés par les fraudeurs ne sont même plus à la portée de chaque Etat.La question de la divulgation de la liste est indispensable pour être crédible. Cependant, il faut s'assurer qu'elle est exacte pour toutes les personnes ou entreprises citées. Des injustices sont toujours possibles avec des conséquences importantes et difficiles à corriger selon les domaines. Le problème des lanceurs d'alerte n'est pas résolu au niveau de leur sécurité, y compris financière. La question a été bien posée lors de Cash investigation. J'espère que les députés et le gouvernement vont le prendre en compte. Cash investigation comme pièce à conviction sont plus indispensables qu'autrefois car l'information journalière est trop rapide et partielle pour se faire une opinion. L'œil du 20h de France 2 permet aussi de compléter l'info rapide » Marcel C.

«…Je pense qu'en effet cette nouvelle ère de data journalisme et de consortium international de journalistes permet de redorer le journalisme en général. Cela remet également en premier plan l'indépendance des journalistes. Les journalistes n'ont plus peur de révéler des informations sur des personnes qui pourraient éventuellement exercer des pressions sur eux.
Je suis très content de ce travail international et collectif qui est une vraie mine d'or de révélations pour les semaines, les mois voire les années à venir. Je pense aussi que ce genre de travail en coordination internationale devrait continuer sur d'autres sujets. Comme par exemple les industries pharmaceutiques mais c'est un autre débat. En tout cas c'est du vrai journalisme d'investigation mondialisé. Merci » Laurent C

« Sans le journalisme de données (data journalisme) une telle collecte (11,5 M de fichiers) n’aurait certainement pas été possible. La récolte et son traitement aurait demandé des années voire des décennies. Un travail d’investigation sur le terrain n’aurait pas suffit. Tout cela laisse rêveur par l’immensité des sources et des données… et de leur traitement.
L’expérience est en cela intéressante car elle va pouvoir faire école…Je pense qu’il faut protéger les lanceurs d’alerte afin qu’ils ne se retrouvent pas poursuivis et menacés. Le lanceur d’alerte est un hacker utile » Elisabeth G.

Related Posts:

  • No Related Posts