Vous participez à la disparition progressive des mots et expressions françaises, sans autre raison qu'un snobisme professionnel

Depuis hier on nous parle beaucoup de la francophonie dans les journaux de France Télévisions. Or presque tous les journalistes des chaines du groupe remplacent des mots français que tout le monde comprend par des termes anglais et bien sûr, l'influence sur les jeunes, entre autres, est considérable.

Avant Guy Roux était entraîneur à Auxerre, maintenant il y a un "COACH" (moins précis que le français puisque ce mot se traduit soit par conseiller ou entraîneur).

On est "borderline" et non "limite", on est victime de « burn out » et non d'épuisement.

On a des spectacles en "Live" et non en direct ou en public ( ici encore le français est plus précis). Il y a aussi la "Fashion Week" et non semaine de la mode (Fashion venant du Français Façon dans travail à façon) Il n'y a plus de spectacles mais des "CHAUDS" ( c'est ce qu'on entend) Ces crétins de belges disent des "Seul en scène" les médias français des "One woman show" on a aussi les "Prime time" pour premières parties. Etc...

Or la manière de parler des journalistes a une influence énorme sur les plus jeunes qui bientôt ne connaissent plus le mot français. Vous compliquez le boulot des profs de Français et vous participez à la disparition progressive des mots et expressions françaises, sans autre raison qu'un snobisme professionnel. On a réussi, non sans mal, à remplacer "self service " par "libre service" mais ce ne fut pas facile.
Donc en tant que catégorie professionnelle, les journalistes et animateurs, participent à l'écrasement du français, même si 40% des mots anglais viennent de l'ancien français. Clemenceau qui parlait très bien anglais disait "L'anglais c'est du français mal prononcé"(amusez vous à dire "entrevue" avec un fort accent anglais vous entendrez "interwiew ») "Challenge" qui est français est prononcé Tchalenndje". Alphonse Allais en 1892 fait un jeu de mots en appelant une villa "Asti Cottage" parce que "cottage" se prononçait "Cotaje" aujourd'hui nos journalistes "déassimilent" ce mot en le prononçant "Cotaidje" etc… - Ignirantus, ignoranta, ignorantum- je sais que cette lettre ne changera rien; le snobisme et l'ignorance sont des adversaires tenaces. Terminons sur cette remarque de Tristan Bernard: " Avez-vous remarqué, les progrès que fait l'ignorance en ce moment?"

Jean-Pierre A.

Related Posts:

  • No Related Posts