Pourquoi les basketteurs professionnels adorent le jeu "NBA2K"

Anthony Davis dans "NBA2K16"

Paul Pierce est un basketteur d’un autre temps, increvable. A 38 ans, le joueur des Los Angeles Clippers va disputer, à partir de mardi 27 octobre, sa 18e saison NBA. Forcément, en presque deux décennies, l’ambiance sur les parquets a un peu changé. A ses débuts, à la fin des années 1990, les joueurs se parlaient plus, chambraient, se bagarraient même. Pour lui, si les intimidations verbales, les petites provocations et une certaine culture de la compétition ont disparu, c’est à cause "des ordinateurs et de NBA2K". "Les joueurs actuels préfèrent jouer aux jeux vidéo que de s’affronter sur un playground", regrettait-il en janvier, cité par NBC (en anglais).

C’est vrai que la plupart des joueurs professionnels sont fans de cette simulation devenue une référence en matière de basket et dont le dernier opus est sorti le 29 septembre. Certains partagent même publiquement leur pseudo pour jouer en ligne. A l’occasion de la reprise du championnat américain, Pop Up’ vous explique pourquoi les stars du basket adorent NBA2K.

Parce que le jeu flatte leur égo (ou pas)

Si les joueurs lambdas peuvent se créer un avatar, plus ou moins fidèle, avant de se lancer dans un mode carrière — scénarisé cette année par le cinéaste Spike Lee, fan émérite des New York Knicks —, et réaliser leur rêve inachevé de devenir pro, les vrais basketteurs, eux, connaissent le plaisir de se voir représenter à l'écran. Forcément jouissif. (Pour les équipes d'Euroleague, ce n'est pas encore ça.)

Du coup, chaque année, aux alentours du mois d'août, les joueurs NBA découvrent la note (sur 100) que les créateurs du jeu ont bien voulu leur attribuer sur le compte Twitter @Ronnie2K. Des chiffres flatteurs ? Pas toujours. Après deux saisons émaillées de blessures, Kobe Bryant (cinq titres NBA quand même) a obtenu la plus petite évaluation de sa carrière (85), cette année. "C'est tout ?", s'est interrogé aussi le meneur Isaiah Thomas quand il a découvert sa note.

Quant aux Français Evan Fournier et Rudy Gobert, crédités respectivement d'un 72/100 et de 79/100, ils se sont montrés un peu déçus par leurs notes. C'est vrai que le pivot tricolore, auteur d'une excellente saison, aurait largement pu dépasser les 80, à l'instar d'Hassan Whiteside. De quoi le motiver pour prouver qu'il fait partie des meilleurs à son poste.

Parce qu'ils participent à sa création

"Si Stephen Curry veut être encore meilleur dans le jeu, il faudra qu'il vienne nous voir au studio", plaisantait Rob Jones, le producteur de NBA2K, dans Le Figaro, l'année dernière. Car pour être le plus réaliste possible, le jeu fait directement appel aux joueurs pour qu'ils viennent tâter la balle orange sur fond vert. Les créateurs peuvent ainsi enregistrer leurs mouvements, lors de séances de "motion capture". Et le meneur Stephen Curry, champion NBA avec les Golden State Warriors, a effectivement passé quelques heures dans les studios de Visual Concepts, à la fin juin. Le meilleur joueur de la saison passée a été récompensé en récupérant la note de 93, l'une des plus hautes de NBA2K16.

Pour NBA2K14, c'est LeBron James qui, en plus de faire la couverture de la jaquette, a signé la bande-son du jeu. Une preuve de plus que les studios Visual Concepts savent soigner leurs relations avec les stars américaines, qu'ils désignent ambassadeurs du jeu.

Parce que la concurrence n'est pas à la hauteur

NBA2K est sans conteste l'une des meilleures simulations de sport sur consoles, et assurément le jeu de basket le plus abouti. C'est simple : y jouer est presque aussi amusant que de regarder un vrai match, tant il a atteint un degré de réalisme impressionnant. Les sorties d'écrans, les shoots, les systèmes de base mis en place et les gestes des joueurs sont recréés à la perfection. Face à cette concurrence, EA Sports a même renoncé à sortir NBA Live 13 en 2012. Des éditions du jeu sont bien sorties en 2013, 2014 et 2015, mais la franchise est moquée par les fans de basket pour ses bugs et ses incohérences, assez risibles il faut l'avouer :

Logiquement, côté ventes, NBA2K écrase NBA Live et représente 99% du marché, selon le site Basket Infos. Statistiquement, même les ambassadeurs récents du jeu d'EA Sports (les stars Damian Lillard et Kyrie Irving) doivent préférer jouer à NBA2K...

A lire aussi

  • Aucun article