L'UMP va-t-elle renoncer à un nouveau scrutin?

CHRISTOPHE ENA / AP / SIPA

C'est une petite musique qui commence à monter à l'UMP…

Y aura-t-il vraiment une nouvelle élection en septembre prochain ? C’est ce que prévoit l'accord Copé/Fillon signé le 17 décembre dernier après un mois de crise . Mais en réalité les deux hommes pourraient avoir intérêt à renoncer à ce scrutin.

S'il n'y a pas d'élection "cela peut permettre à Copé de commencer à se recentrer. Sinon il devra reprendre le créneau de la droite décomplexée", confie l'un de ses plus importants soutiens. Fillon lui n'affiche guère d'enthousiasme  pour repartir à la conquête du parti. Son seul objectif, c'est 2017.

"Fillon comme Copé ont besoin de se reconstruire. Ils ont donc tout à perdre"d'un nouveau duel dévastateur, précise un ténor de l'opposition. Aucun intérêt non plus à voir un troisième homme (ou femme) rafler la mise et s'inviter parmi les présidentiables.

Sans compter le coût d'un nouveau scrutin alors que l'UMP est déjà confrontée à de graves difficultés financières.

Publié par Guillaume Daret / Catégories : Actu

A lire aussi