"Ne pas se laisser aller à des délires personnels ou idéologiques..."

Un message publié sur le compte Facebook de Pierre Dinet, candidat FN aux régionales, le 14 novembre 2015, et qui est depuis inaccessible. (FACEBOOK / FRANCETV INFO)

Le FN de Marine Le Pen entend afficher une ligne irréprochable. De nouveau, certains propos ou/et écrits de candidats FN mettent à mal la  « dédiabolisation » frontiste. Les derniers « dérapages » de candidats pour les régionales montrent, une fois de plus, que certaines thématiques, à commencer par celles du racisme et du « révisionnisme », restent pérennes au sein du Front national. Pour le chef de file du FN en Auvergne-Rhône-Alpes Christophe Boudot, « tous les Français étaient pétainistes en 1940 ». Quant à Pierre Dinet, candidat FN en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, il a posté plusieurs messages islamophobes sur Facebook.

Si le FN s’affiche (à tort) comme un nouveau parti, il est nécessaire d’insister sur un point : le décalage existant entre la base du mouvement, certains (futurs) candidats et/ou élus et la direction. La constitution des listes pour les élections précédentes, notamment les municipales de 2014, l’a montrée. De nouveau, les régionales soulignent cet aspect.

À n’en point douter, le FN va opter pour la même stratégie qu’en 2014 : se séparer bruyamment de certains de ses futurs représentants dont les débordements sont relayés par la presse. Rappelons-nous de François Chatelain, investi dans le Nord, suspendu début septembre 2013 et exclu en raison de la teneur de la page de son profil Facebook où figuraient un drapeau israélien en flammes et cette inscription « Ici, c’est la France »… ou encore de Anne-Sophie Leclerc exclue, en décembre de la même année, pour avoir comparé la garde des Sceaux Christiane Taubira à un singe, lors d’un documentaire télévisé. Des « images et propos (...) en totale contradiction avec la ligne politique du Front national », affirmait alors Steeve Briois dans un communiqué  (4 septembre 2013).

Il faut relire sa note (datée du 4 septembre 2013) adressée aux Secrétaires départementaux. Ce document interne au FN préserve toute son actualité. Le secrétaire général du FN montrait bien la priorité absolue devant être accordée aux profils des candidats. Il insistait également sur une des fonctions des responsables du FN, le contrôle des propos des candidats du parti mariniste :

« Vous êtes les préfets du Front national dans vos départements. À ce titre, vous êtes chargés de vérifier, ou de faire vérifier, que les candidats aux municipales respectent la ligne de conduite du Front national sur leurs blogs ou sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, une nouvelle tempête médiatique est orchestrée par un député UMP en manque de notoriété au sujet de la "littérature" et des images publiées par un candidat que nous avons investi pour les municipales.

Bien que nous le répétions à chaque réunion, à chaque Conseil National et à toutes les séances de formation, nos consignes ont visiblement du mal à être retenues et respectées par quelques-uns. C’est pourquoi je vous demande, de manière solennelle, de vérifier ou de faire vérifier immédiatement par une personne de votre choix, les contenus des pages Facebook, des tweets ou des blogs des candidats de votre fédération. La discipline est un élément sur lequel nous ne transigeons pas. Chaque candidat doit en effet respecter la ligne politique du mouvement et ne pas se laisser aller à des délires personnels ou idéologiques. Si des cadres ou des candidats venaient à déroger à cette règle, nous serions amenés à en tirer les conclusions qui s’imposent. Je vous informe enfin que Marine Le Pen a prononcé un avertissement à l’encontre du Secrétaire départemental qui avait manqué de vigilance, à propos du candidat énoncé ci-dessus ».

Aujourd'hui, le secrétaire général du parti, Nicolas Bay, avance le même argument que ses prédécesseurs : concernant Pierre Dinet, « la liste étant déjà déposée en préfecture, on ne peut plus le retirer. Mais ce sont des propos contraires à la ligne politique du parti. On va suivre la procédure habituelle : il sera suspendu et convoqué devant la commission de discipline du parti ».

Florian Philippot condamne, lui, les propos de Pierre Dinet et affirme que le candidat FN sera sanctionné. « C'est un propos dégueulasse (…)  S’il est élu, il ne siégera pas dans le groupe du Front national » continue le vice-président du Front national.

 

 

 

 

A lire aussi

  • Aucun article