Japon - Un centre de redressement pour cadres "émoussés" à en perdre sa voix

Quelques uns sont volontaires, mais la plupart du temps ils sont "fortement" invités par leur hiérarchie. Voilà 36 ans qu'au pied du mont Fuji, chaque semaine, des dizaines de cadres d'entreprises japonaises viennent séjourner dans cette école de Fujinomiya et apprendre de façon quasi militaire, l'ordre, la discipline, et ce supplément d'assurance qu'on entend leur inculquer pour en faire des managers plus sûrs d'eux, exigeants et dynamiques. Vie collective en dortoir-tatami, réveil à 5h du matin, nettoyage en silence, et au travail pour 7, 10 ou 13 journées, longues, de déclamations à haute voix, à très haute voix, "allez plus fort encore", jusqu'à souvent l'extinction; ils récitent, récitent, répètent, hurlent sans interruption, des simulations d'ordres et de consultations, ponctuées de séances de courbettes, avant une ultime marche à pied de 40 km de jour et de nuit dans la forêt quelqu'en soit le temps. Si l'exercice a de quoi surprendre, interpeller et effrayer nos esprits occidentaux, les stagiaires, eux, en sortent la plupart du temps enchantés. 

Screen shot 2015-08-17 at 4.50.07 PMScreen shot 2015-08-17 at 4.50.26 PMScreen shot 2015-08-17 at 4.51.17 PMScreen shot 2015-08-17 at 4.52.03 PMScreen shot 2015-08-17 at 4.51.31 PMScreen shot 2015-08-17 at 4.49.03 PMScreen shot 2015-08-17 at 4.44.34 PMScreen shot 2015-08-17 at 4.46.34 PMScreen shot 2015-08-17 at 4.45.55 PMScreen shot 2015-08-17 at 4.47.12 PMScreen shot 2015-08-17 at 4.47.45 PM

A lire aussi