Déchiffrerez-vous la carte de voeux des Services Secrets britanniques ?

Parodie de James Bond en père Noël par www.007dossier.com

Cette année l'une des organisations les plus secrètes de Grande-Bretagne, le GCHQ, vous envoie ses meilleurs voeux à sa manière, dans un message crypté qu'il vous faudra déchiffrer. En pleine saison de la carte de Noël, l'agence d'espions a carrément envoyé par courrier aux sujets du Royaume un casse-tête déconcertant. Qui pourra le résoudre est digne de devenir le prochain agent secret de sa Majesté...

sky

En Grande-Bretagne, il existe trois agences publiques de renseignement : le célèbre MI6 (service de renseignement extérieur du Royaume-Uni), le MI5 son homologue en interne et le CGHQ. Ce dernier est comparable à la NSA américaine : c'est le quartier général des communications du gouvernement, là où sont concentrées toutes les données électroniques de l'espionnage moderne.

C'est le directeur de l'agence Robert Hannigan qui cette année pour les fêtes, envoie un puzzle complexe que l'on découvre à l'intérieur d'une carte de voeux. Si vous parvenez à déchiffrer ce code, vous aurez accès au niveau supérieur, soit à une série de photos qui sont tout autant de nouvelles énigmes à résoudre.

Monsieur Hannigan demande aux petits génies qui ont atteint le dernier niveau de son test, d'envoyer leurs résultats au GCHQ avant la fin du mois de janvier. Il ne précise pas si une rencontre officielle à des fins de recrutement est prévue après réception de votre score. Cela reste secret.

Si vous ne faites pas partie des heureux élus qui ont reçu cette carte directement dans leur boite aux lettres, vous pouvez toujours la télécharger sur le site de l'agence dont voici le lien. (A l'heure où nous écrivons ce blog, le site est momentanément indisponible dû à la popularité de ce challenge).

Ce n'est pas la première fois que le GCHQ a recours à des techniques insolites pour recruter des agents. En novembre dernier, ils n'ont pas hésité à taguer discrètement certains pavés du quartier de Shoreditch ( Est de Londres) afin de détecter ceux un peu plus observateurs que la moyenne.

TAG du GCHQ

Ces méthodes peu communes participent d'une longue tradition de recrutement des services de renseignement britannique. Durant la seconde guerre mondiale, le mathématicien Alan Turing, dont les travaux ont permis de décrypter les codes secrets nazis, avait déjà été sélectionné par la GCHQ (anciennement la GC&CS) grâce à sa faculté de terminer les mots croisés du quotidien le Daily Télégraph en moins de 12 minutes.

Jamais vous n'imagineriez la DGSE française (Direction Générale de la Sécurité Extérieure) opérer de la même manière pour enrôler ses nouvelles recrues. Mais au Royaume-Uni, les services de renseignement, bien que secrets, sont avant tout une fierté nationale.

R.Djabali, E.Dherbomez avec Loïc de la Mornais

A lire aussi