Un week-end à Dublin

Après Londres et Edinburgh, direction Dublin pour un week-end et une visite en deux temps de la capitale irlandaise : avec les gens de Dublin d'abord...

 - Le hurling est un de ces sports gaéliques inconnus chez nous. Dommage, c'est un sport fou et spectaculaire ! Pour le pratiquer, il faut une crosse en bois qui rappelle le hockey, une balle de cuir -- sliotar de son petit nom --, des cages de foot et de rugby -- un point lorsque la balle passe entre les deux barres, trois quand elle rentre dans la cage --, et quinze joueurs dans chaque équipe. Le sliotar peut filer jusqu'à 160km/h et les contacts n'ont parfois rien à envier à la rugosité du rugby.

- Le stade de Croke Park où se déroule la rencontre de Hurling est le chaudron des sports gaéliques. C'est aussi là que s'est déroulé le premier "bloody sunday", le 21 novembre 1920, en pleine guerre d'indépendance irlandaise. Au matin, 14 agents britanniques furent tués par l'Armée Républicaine Irlandaise. En représailles, les forces de la couronne britannique ouvrirent le feu lors d'un match de football gaélique à Croke Park. Le bilan fut de 14 morts et 65 blessés, les plus jeunes victimes étaient âgées de 10 et 11 ans.

 - Après les matchs de hurling, football gaélique ou rugby, les Dublinois se retrouvent forcément au pub. La ville en compte 1600. Les touristes tournent souvent autour de Temple Bar, rue du centre historique où les établissements sont légions. Les locaux évitent plutôt l'endroit pour se retrouver autour de comptoirs plus typiques. Les groupes de musique en tout cas se chargent de mettre l'ambiance un peu partout. Parmi les classiques, le groupe les "Dubliners" est un incontournable :

Le groupe que l'on voit jouer dans la rue pendant le reportage s'appelle Mutefish et ils occupent souvent le pavé autour de Temple Bar.

Au coin d'une rue, vous pourrez aussi entendre d'autres classiques Irlandais :

 - Avec un peu plus de 500.000 habitants, Dublin est une petite capitale dont il est facile de s'évader pour une balade. Parmi les destinations proches, le port de pêche de Howth reste très populaire pour une sortie en famille le dimanche. Les restaurants de poissons y sont réputés, comme le King Sitric du chef Aidan McManus.

Après le Dublin des Dublinois, voici quelques conseils si la découverte de la ville vous tente pour un week-end :

- La bière locale est évidemment l'incontournable breuvage créé par Arthur Guinness à la fin du XVIIIe siècle : la brasserie occupe tout un quartier de la ville et le musée qui lui est consacré est un vrai parc d'attraction à sa gloire. Ludique, immense, on y apprend beaucoup de choses et notamment à servir la pinte parfaite. Il faut s'y prendre en deux temps avec 119 secondes de pause entre les deux coups de pression. La vue panoramique sur la ville depuis le bar, au dernier étage, vaut aussi le coup d’œil. Guinness a longtemps été le premier employeur de la ville : dans les années 1930, 5000 personnes travaillaient à la brasserie. Avec les progrès de l'automatisation, ce nombre est tombé à moins de 500 aujourd'hui pour le site de Dublin.

 - Parmi les monuments immanquables de la ville, la prestigieuse université de Trinity collège et son impressionnante salle de bibliothèque de 65 mètres de long et 250.000 ouvrages méritent quelques heures de visite. Le "college" a été fondé par Elizabeth Ier en 1592. Jonathan Swift, Oscar Wilde ou encore Samuel Beckett ont étrenné ses bancs. La bibliothèque abrite notamment le livre de Kells, un manuscrit considéré comme un chef-d'œuvre du christianisme irlandais datant du IXe siècle, faisant de ce manuscrit l'un des plus anciens au monde.

- En plus des sports gaéliques, le rugby occupe le cœur des Irlandais : la ville s'anime lors des rencontres des Six nations par exemple. L'occasion parfaite de faire connaissance avec les gens de Dublin et leur capitale/village lors de la troisième mi-temps.

Thomas Donzel

Suivez nous sur Facebook et nos reporters sur Twitter :

@france2londres / @thomasdonzel / @becksunyer / @NicBoothby

A lire aussi