Scandale des écoutes : jusqu'où ?

Nul ne connaît les conséquences politiques du scandale des écoutes téléphoniques qui prend chaque jour plus d'ampleur au Royaume-Uni. On sait aujourd'hui que 3870 personnes ont été écoutées par des journalistes sans scrupules dont la plupart travaillent pour les journaux du groupe Murdoch : Times, Sun, Sunday Times et feu New's of the world. Mais ce que l'on ne sait pas, c'est ce que tolérait les responsables du groupe : or ce qu'a dit Rebecca Brooks, (cette jeune femme rousse responsable de la partie presse écrite du groupe) est très équivoque : "un jour vous saurez et vous comprendrez pourquoi nous avons fermé New's of the World...." Une phrase qu'elle a prononcé devant ses employés juste avant la fermeture du journal et qui laisse penser que des révélations sont à venir dans les mois qui viennent. Chacun ici se demande ce que sait Rebecca Brooks et ce qui la protège. Pourquoi Murdoch a-t'il d'ailleurs préféré fermer un journal plutôt que de se séparer de Rebecca Brooks et dans tous les cas de la préserver ? Pour beaucoup elle est détentrice d'informations sensibles et gênante mais pour qui ? Pour Murdoch lui même ? peut-être... Pour Cameron ? pas impossible non plus quand on sait que le premier ministre britannique s'est lié d'amitié avec Rupert Murdoch, son fils James et Rebecca Brooks au point d'avoir assisté au mariage de cette dernière... Pour le moment quelques dizaines de personnes écoutées, sur les 3870, sont connues; mais les enquêtes policières sont en cours. On sait d'ailleurs que plusieurs commissaires de police aux affaires ces dernières années connaissaient les agissements de ces journalistes ou de ces détectives ripoux qui ont collaboré pour le groupe Murdoch...

Qu'est-ce qui peut-être plus grave que d'écouter les téléphones portables de fillettes disparues, de membre de la famille royale, de stars telles que Jude Law ou Huges Grant, ou de politique tel que Boris Johnson ou l'ancien premier ministre Gordon Brown ? Pour compliquer encore les affaires de David Cameron, celui-ci avait promis à Rupert Murdoch de lui céder les dernières parts dans BskyB le groupe qui possède le bouquet satellitaire payant le plus puissant du pays (les chaines sky news ou sky sports notamment) Cette cession qui devait intervenir au mois de Juillet a été repoussé à la rentrée de Septembre. Mais dans le contexte, Rupert Murdoch a préféré retirer son offre.
Dans cette affaire à tiroir et à multiples rebondissements tout est possible que ce soit pour Murdoch, pour le gouvernement. Si au moins la presse britannique pouvait en sortir par le haut !

A lire aussi