La Belgique à l’arrêt

Un appel national à la grève a été lancé par les principaux syndicats du pays. Leur objectif : faire plier le Conseil central de l’économie sur la question des salaires. Secteurs privé et public sont fortement touchés.

Une grève nationale paralyse la Belgique ce mercredi 13 février 2019. En cause : l’échec des négociations entre patronat et syndicats. Sur base de leurs calculs, les représentants des travailleurs tablaient sur une hausse des salaires de 1,4% pour les deux années à venir. Le Conseil central de l’économie a plafonné cette marge à 0.8%. Une impasse sur l’indexation automatique l’année dernière avait déjà privé les salariés d’une partie de leur augmentation salariale. Ce dernier échec des négociations sur un accord interprofessionnel (AIP) a finalement poussé le front syndical CSC-FGTB-CGSLB à lancer un appel à la grève.

Transports en commun, administrations, services postaux, collecte des déchets mais aussi entreprises privées et centres commerciaux sont fortement perturbés. Les administrations locales et régionales, parmi lesquelles les Centres d’Action Sociale, les pompiers, les polices locales et fédérales et les hôpitaux ont également pris part au mouvement. Les portes de plusieurs écoles sont restées closes, faute de professeurs présents, même si aucun appel n’a été officiellement lancé pour l’enseignement.

Le secteur privé très mobilisé

Aucun avion n'a décollé ou n'a atterri en Belgique. Contrairement à la France, il n’y a pas de service minimum dans le contrôle aérien, et l’organisme gestionnaire du trafic aérien n’est pas en mesure d'assurer la sécurité des vols. Plusieurs compagnies aériennes ont donc dévié leurs vols vers les aéroports de Lille, Orly, Eindhoven, Maastricht ou Amsterdam. Les bagagistes ont eux aussi répondu positivement à l’appel.

Les travailleurs s'en prennent principalement aux employeurs du secteur privé. Des blocages sont constatés devant des grandes enseignes, notamment à la Fnac, Delhaize, Carrefour, Colruyt ou Brico, pour empêcher les clients d’entrer et ainsi de geler l’économie. Les organisations syndicales du secteur public, elles, ont rejoint la grève par solidarité.

A lire aussi

  • Aucun article
Publié par vlerouge / Catégories : Belgique

A lire aussi

  • Aucun article