La Saint-V, la fête pas très catholique des étudiants bruxellois

En plein cœur de Bruxelles, à deux pas du Palais Royal, avait lieu ce mardi une des fêtes estudiantines les plus emblématiques de Belgique, la Saint-V, ou Saint-Verhaegen. Chaque 20 novembre depuis 1843, elle met à l’honneur la création de l’Université Libre de Bruxelles (ULB), et son fondateur Pierre-Théodore Verhaegen. Ce n’était pas du tout un ecclésiastique, mais plutôt un libre penseur. « Nous l’avons rendu saint pour faire un pied de nez aux chrétiens » qui dirigent notamment la prestigieuse et concurrente Université catholique de Louvain, explique Ara, étudiant et "Seigneur de la Guilde" du cercle de droit.

Le matin, un cortège se rend sur la tombe du père fondateur de l’Université. Puis, les réjouissances commencent Place du Sablon. La fête est facilement repérable : outre la musique et la bière, tous portent la penne et le tablard, soit la casquette et le tablier réglementaire de tout étudiant de l’ULB "baptisé". Environ 10% des étudiants décident de s’impliquer chaque année dans les traditions et le folklore estudiantin.

Des anciens étudiants sont présents, vêtus, eux aussi, de leurs vêtements folkloriques. C’est l’occasion de se retrouver, voire de réseauter. Baptisé en 1987, Jean-Pierre n’a jamais manqué une seule Saint-V. Pour lui, « c’est une tradition familiale. Les anciens viennent à la rencontre des jeunes, et les jeunes à la rencontre des anciens, et on transmet chacun une part de folklore. Les valeurs de base qu’on essaie d’enseigner sont le libre examen et la non-soumission au dogme et à l’autorité. »

L’esprit critique, certes, mais  à la St V, l’ambiance est plutôt à l’alcool, sous l’œil bienveillant des policiers chargés de surveiller la zone. Déjà, à 16 heures, les secouristes s’occupent des étudiants un peu trop soûls, qui ne verront même pas le début de la soirée.

En fin d’après-midi, le cortège démarre pour rejoindre l’ultra-centre de Bruxelles, laissant la place du Sablon sous un lit de bière et de gobelets. Il y a encore quelques années, des chars accompagnaient la marche. Ils ont été interdits après la mort d’un étudiant ivre renversé par l’un d’eux. Les pancartes, cette année sur le thème de l’esprit critique et du libre examen, continuent, elles, d’être brandies par les étudiants.   

Les étudiants ont intérêt de se remettre rapidement de cette journée bien arrosée : la Saint-V marque également le début de la période d’examen.

Z. Durand

A lire aussi

  • Aucun article
Publié par vlerouge / Catégories : Belgique

A lire aussi

  • Aucun article