L'Euro a 10 ans : succès économique, échec pour les peuples

Le 3 mai 1998, à 300 mètres d'ici, les chefs d'Etat européens décidaient de la naissance de l'euro. Le 1er Janvier 1999, la monnaie unique commençait à circuler dans les réseaux financiers internationaux.
10 ans plus tard, une grande majorité des européens estime que l'euro a fait exploser les prix : les français bien sûr, mais aussi les italiens qui n'arrivent plus à joindre les deux bouts, sont obligés de prendre deux boulots et de quitter Rome où les loyers sont trop élevés. Les Allemands ont même inventé un mot pour désigner cette monnaie inflationniste : "teuro", contraction de "teuer" (cher) et d'euro. Le paradoxe, c'est que la plupart des pays européens qui n'ont pas adopté l'euro souhaiteraient le faire (à l'exception notable de nos amis anglais), mais que les peuples n'en veulent pas. 56 % des slovaques estiment que l'euro qu'ils adopteront le 1er janvier 2009 sera "un désavantage" pour eux.
Bref, l'euro est sûrement un immense succès politico-économique (2ème monnaie mondiale, plus de risques de change en Europe, protection contre la flambée des prix du pétrole etc...) mais notre monnaie européenne n'a pas fait baisser les prix, comme cela nous avait été pourtant promis. Elle a même "couvert" des augmentations scandaleuses qui ont profité à des intermédiaires peu scrupuleux. C'est pour cela que l'euro n'est pas populaire. Et en ce sens, l'euro est un échec.

A lire aussi

A lire aussi