Pénurie de main-d'œuvre : l'Allemagne choisit son immigration

Le ministre de l'Intérieur allemand Horst Seehofer, celui du Travail, Hubertus Heil et de l'Économie Peter Altmaier, le 19 décembre 2018. (JOHN MACDOUGALL / AFP)

[VIDÉO] Après avoir refermé ses frontières, le pays décide d'ouvrir désormais grand ses portes aux travailleurs qualifiés en se dotant pour la première fois d'une loi sur l'immigration.

Des migrants arrivant en masse et accueillis à bras ouverts en 2015 à Francfort (Allemagne). Une image de l'Allemagne qui appartient au passé. Dorénavant, Berlin veut choisir ses travailleurs étrangers. Un tournant majeur dans sa politique d'immigration. « C'est un jour historique pour notre pays. Nous laissons derrière nous un débat idéologique de plus de 30 ans sur l'immigration » , explique Peter Altmaier, ministre allemand de l'Éducation.

Un permis de séjour de six mois

À partir de 2019, l'Allemagne veut attirer des étrangers non-européens spécialisés dans des secteurs où le pays manque cruellement de main d'œuvre : les soins aux personnes âgées, les technologies de l'information ou encore l'informatique. Ils ne toucheront aucune aide sociale et bénéficieront d'un permis de séjour de six mois. Permis qui sera prolongé s'ils trouvent un travail. Aujourd'hui, plus d'un million de poste ne sont pas pourvus en Allemagne. À cause du vieillissement de sa population, les experts estiment que l'Allemagne aura besoin de 400 000 travailleurs par an jusqu'en 2050.

A lire aussi