A Berlin, les écrevisses passent à la casserole

Après la Currywurst et le Döner, voici une nouvelle spécialité typiquement berlinoise : l'écrevisse ! Le crustacé avait envahi le grand parc du Tiergarten mais ses jours sont désormais comptés. Vous prendrez bien un petit burger d'écrevisses ?

Une espèce nuisible

Elle mesure jusqu'à 15 centimètres de long, elle est dotée de longues pinces épineuses. L'écrevisse a envahi il y a quelques années les plans d'eau du Tiergarten, le grand parc du centre de Berlin, sans doute introduite par des propriétaires d'aquarium indélicats. Le crustacé s'est rapidement acclimaté, et même un peu trop, à la faveur d'une succession d'hivers plus doux que d'ordinaire.

Mais voilà, ces écrevisses ne sont pas inoffensives. Elles portent sous leur carapace une maladie mortelle, sorte de peste du crustacé. Si le crustacé y résiste bien, il infecte son milieu. Et la maladie peut être véhiculée au gré des flots ou par les oiseaux dans d'autres plans d'eau.

C'est l'heure de la pêche !

Placées sur la liste noire des espèces nuisibles par la Commission européenne, les autorités berlinoises ont longtemps hésité, protection de la nature oblige, avant de finalement autoriser la pêche du crustacé et sa consommation. Mais attention, tout un chacun ne peut pas aller dans le Tiergarten pour se servir. Une entreprise berlinoise, et elle seule, a obtenu une licence pour la collecte et la commercialisation des écrevisses qui vont donc rapidement se retrouver à la carte de restaurants de la ville ou sur les étals de poissonneries. Les crustacés sont si nombreux qu'en deux semaines pas moins de 3000 spécimens ont déjà été pêchés.

Alors pourquoi pas bientôt des burgers d'écrevisses accompagnées d'une sauce mayonnaise ou d'une sauce à l'ail ?

Par Guillaume Legrand

Publié par Amaury Guibert / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article