Fillon, le retour vertueux du boomerang, et quelques précédents.

Leur pote le Diable en rit encore. Alors qu'il n'y a même pas cent jours, le vainqueur de la primaire de Droite sonnait à la corne de brume sa probité, aussi bien sur le plan moral que sur le plan de l'action politique, probité dont le cœur qu'il mettait à défendre la sainte famille était la jumelle, voici notre vainqueur sous les feux des tribunaux, les  yeux écarquillés comme les mirettes d'un levraut de l'année dans les plein phares d'un trois tonnes. A croire que c'est une tradition chez les pères et les mères la morale de se faire piquer le nez dans le confiturier, la bouche pleine de leurs professions de foi conservatrices, le bas de laine ou le placard familial bourrés d'affaires pas jolies jolies.  Au théâtre ce soir, ils/elles ne sont pas toujours acteurs ou actrices du drame, mais tous et toutes ont un jour pris parti contre des lois en faveur des couples homosexuels au nom de valeurs morales et familiales garantes d'une société saine et stable.

LE MARÉCHAL PÉTAIN

 

Pétain et les femmes

  • On stage

Le 6 août 1942, le Maréchal Pétain signe sous l’impulsion de l’amiral Darlan un texte de loi portant la majorité sexuelle pour les actes hétérosexuels à 15 ans et à 21 ans pour les actes homosexuels. L'article 334 alinéa 1, contrairement à l’ensemble des lois du régime de Vichy, ne sera pas supprimé à la Libération mais reconduit par une ordonnance du 8 février 1945.

A la tribune, Pétain tient les femmes responsables de la défaite de 1940. Elles sont "responsables de l’esprit de jouissance qui a nui à la France" : "Trop peu d’enfants, trop peu d’armes, trop peu d’alliés, voilà les causes de notre défaite." Elles doivent rentrer dare-dare au foyer et "rattraper le temps perdu en procréant à la chaîne de vrais petits Français pour contrer l’afflux d’étrangers." Ainsi Vichy exclut les femmes mariées de la fonction publique dès octobre 1940 et  les met en congé sans solde si elles ont moins de trois enfants. Le divorce est interdit trois ans après le mariage et l’avortement est puni de mort.

  • Backstage

Pétain, après avoir couru les femmes, les bordels et les orgies, épouse à soixante-quatre ans Annie Hardon, une femme divorcée, d'abord épousée en loucedé à la mairie puis plus tard à l'église,  après l'annulation du premier mariage religieux de sa femme avec François Dehérain, mariage qui aura duré dix ans et vu la naissance d'un fils.

 

 

TONY ANATRELLA

 

anatrella

 

  • On stage

Membre du Conseil Pontifical pour la famille, ce prêtre et psychanalyste, expert du diocèse de Paris et de l'épiscopat français pour toutes les questions d'éthique sexuelle, a prétendu au moment des débats sur le PACS en 1999  que "la société ne peut-être qu'hétérosexuelle. C'est seulement ainsi que la société peut s'organiser et durer dans l'histoire."

  • Backstage

 

Depuis 2006, des plaintes ont été déposées par des hommes qui l'accusent d'attouchements sexuels lors de séances thérapeutiques censées les guérir de leur homosexualité. Le magazine catholique La Vie livre le témoignage de l'un d'eux. Pour l'heure, les plaintes ont été classées sans suite.

PHILIPPE DE VILLIERS

  • On stage

"Votre innovation du Pacs c'est le retour à la barbarie, tout simplement. Vous avez beau vociférer un jour les victimes se lèveront et se tourneront vers vous." C'était lors des débats sur le PACS, en 1999.

  • Backstage

Les victimes se sont levées. Une victime en particulier, Laurent de Villiers, le fils cadet du président du Mouvement pour la France. En 2006 il dépose plainte contre Guillaume, son frère aîné, qu'il accuse de l'avoir violé entre janvier 1995 et janvier 1997 alors qu'ils étaient tous deux mineurs. Huit ans plus tard, fin de la procédure française. La Cour de cassation a rejeté le pourvoi de Laurent  malgré  la reconnaissance d’agressions sexuelles - prescrites. Philippe de Villiers, le père, a pesé de tout son poids dans cette affaire, fier de l'adage populaire préconisant que "le linge sale se lave en famille hétérosexuelle". 

EDWIGE ANTIER 

Edwige Antier

  • On stage

Au début du mois de septembre 2005, suite à un article outragé paru dans Le Figaro et signé Delphine de Mallevoue, les bibliothécaires-es français-es et le pédiatre Edwige Antier s'affrontent autour de l’album d’Ophélie Texier, Jean a deux mamans, paru en novembre 2004. Diplômée de psychopathologie de l'enfant, mais aussi chroniqueuse à l'époque à France Info et première adjointe UMP au maire du VIIIe arrondissement parisien, Edwige Antier  monte au créneau : "L'homoparentalité n’est pas une valeur, mais un fait marginal. Elle véhicule donc, dans ce sens, des antivaleurs. Or, les idées marginales doivent être le choix des parents, en aucun cas celui d'une bibliothèque municipale ou d'une mairie. Cela n'est pas du ressort d'une institution publique. Le premier devoir d'une bibliothèque est de respecter le choix des familles. Or, lire ou raconter ce genre d'histoire bouleverse tout et peut nuire à la construction psychique." La réponse de l’Association des bibliothèques françaises ne se fait pas attendre : deux mois plus tard, l’ABF défend dans un communiqué "le droit à l’accès de tous à des points de vue pluralistes au sein des bibliothèques." Edwige Antier revient à la charge dans une interview qu’elle accorde quelques mois plus tard à Tania Tervonen, journaliste au magazine Têtu. Ne faut-il pas parler d’homosexualité aux jeunes enfants ? Réponse d'Antier : « C’est aux parents de savoir ce dont ils veulent parler à leurs enfants. L’éditeur n’aurait-il pas dû préciser que c’est un livre avec avis parental ? Imaginez que des homosexuels voient leur enfant choisir un livre nazi dans une bibliothèque jeunesse ! "

  • Backstage

Edwige Antier a été relaxée le 7 mai 2008 d'accusations concernant des détournements de fonds commis par son époux alors qu'elle présidait l'association Amade-France de 2003 à 2006. Bien que son mari ait reconnu avoir détourné ces fonds par de fausses signatures, elle avait été condamnée en première instance avant d'être relaxée en appel. Elle a divorcé et publié dans Paris-Match une tribune poignante de femme trahie. On comprend son émotion aux vues de son credo en faveur de la famille tradi.

MARION MARÉCHAL-LE PEN (ça va être rapide)

MMLP avec son grand-père

  • On stage

Elle promet l'abrogation du Mariage pour Tous, qui selon elle, ouvre la voie à la polygamie. (J'ai toujours pas compris le lien de cause à effet)

  • Backstage

Elle divorce après deux ans de mariage (mariée enceinte). Je sais, c'est un peu bas : je fais ma Zemmoura, quand le triste sire, face à Caroline Fourest sur le plateau de ONPC,  a rappelé à la journaliste en faveur du mariage pour tous qu'elle était la fille d'un couple divorcé.

FRANÇOIS FILLON

FF

  • On stage

Vote contre la dépénalisation de l’homosexualité en 1982, opposition au Pacs puis au Mariage pour tous, flirt poussé avec Sens commun, retour à l'adoption simple pour les couples homosexuels, procréation médicalement assistée réservée aux couples hétérosexuels, "pour raisons médicales"... on ne peut pas dire que François Fillon soit ouvert à d'autres types de famille que la sienne, comme on l'a vu ici.

  • Backstage

Plus le temps de développer. J'ai poney à 19 heures.

 

 

 

Related Posts:

  • No Related Posts
  • ILG

    J'ai bien aimé... Merci !