Crèches: 500 millions d’euros non utilisés !

C’était une promesse du gouvernement Hollande, en 5 ans, il y aura « 100 000 places supplémentaire en crèches», déclarait le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Mais quatre ans après, seule la moitié des places a été créée et pourtant il y avait 500 millions d’euros disponibles ! Aberrant ? L’œil du 20h vous explique pourquoi.

L’année dernière, les caisses d’allocations familiales avaient 5,9 milliards d’euros à investir notamment dans la construction de crèches. Surprise, à l’heure des comptes, 500 millions d’euros n’ont pas été dépensés !

Pourquoi? Parce que depuis deux ans, des projets de crèches tombent à l’eau. Rien qu’en Seine-Saint-Denis par exemple : 39 ont été repoussés et même abandonnés en 2016.

C’est le cas à Tremblay en France. Ici, en moyenne, seule une famille sur 4 réussit à obtenir une place en crèche. La mairie avait bien envisagé d’en construire une nouvelle – 30 berceaux - avec l’argent de la commune et l’aide de la CAF, le terrain était identifié dans un quartier pavillonnaire, mais en fin d’année, coup de théâtre, la mairie abandonne le projet. Elle n’a plus les moyens de le financer. « Au moment où le projet était sur le point d'être réalisé, nous avons appris une réduction des dotations de l'Etat qui sont passées de 4,4 millions à 2,2 millions d'euros pour la ville. Et la suppression de l'aide du conseil départemental qui représentait 500 000 euros par an pour le fonctionnement » explique Mathieu Montes, adjoint au maire de Tremblay-en-France.

Résultat: si la commune ne finance plus, l’argent de la CAF n’est pas débloqué, la crèche n’est pas construite. Et c’est la même histoire dans de nombreuses villes.

Combler le déficit

Mauvaise nouvelle pour les familles, mais pas pour l’Etat! D’après le programme de stabilité 2017, le gouvernement pourrait utiliser une partie du budget non utilisés pour les crèches, près de 300 millions d’euros, pour réduire le déficit de la sécurité sociale.

La CNAF et l’Etat doivent négocier un nouveau budget crèches pour les 5 prochaines années. Ceux qui en profiteront ne sont pas encore nés.

Pour aller plus loin:
Rapport 2016 de l’Observatoire national de la petite enfanceLe budget initial du Fonds national d’action social (Fnas) 2017

Publié par L’Œil du 20 heures / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article lié