Primaire de la droite: NKM jubile

Il y aura donc bien une femme parmi les candidats à la primaire de la droite et du centre. Après un long marathon tout au long de l’été Nathalie Kosciusko-Morizet est finalement parvenue à réunir les parrainages nécessaires pour se présenter: 250 élus, dont 20 parlementaires et 2 500 adhérents.

« C’est énorme ! »

Elle l’a annoncé sur notre antenne, sur le plateau du 20h de France 2. Nathalie Kosciusko-Morizet sera bien candidate et elle ne boude pas son plaisir : « C’est énorme ! » nous confie-t-elle. « Tous ses rivaux avait parié l’inverse et certains même essayé de s’en assurer » sourit son entourage. Elle explique qu’il y a « une grande diversité parmi ses soutiens » et notamment beaucoup de femmes. Débarrassée de cette chasse aux parrainages, elle va désormais pouvoir se consacrer à sa campagne. « Nathalie a un ton et un style qui vont trancher, elle est cash ! » lance l’un de ses plus proches conseillers. Sur le plateau du 20h de France 2 elle dit vouloir incarner «la modernité».

La fin d’un long marathon

C’est l’aboutissement d’un long parcours. Cet été Nathalie Kosciusko-Morizet a fait le tour des plages et des côtes françaises: « 3 000 km en 15 jours. La quête des parrainages, cela a été trois marathons différents à mener en même temps » nous confiait-elle il y a quelques jours. Pour les élus « c’était  un travail de dentellière très lié aux parlementaires car ces derniers ont leurs réseaux d’élus locaux qu’ils peuvent activer. On a vu des pics d’afflux de parrainages après les interventions dans les médias. On a demandé aux élus qui nous parrainaient de nous recommander d’autres élus qui pouvaient être sensibles à nos idées»  expliquent ses proches. Pour les parlementaires la démarche « a été en revanche beaucoup plus individuelle, c’était un travail très personnel ». Pour les adhérents le problème essentiel était lié au fichier, détenu par certains de ses concurrents, et à la lourdeur matérielle de la collecte.

Une nouvelle concurrente dans la compétition

Officiellement tous ses rivaux se félicitent de sa présence mais en off chacun y va de son analyse! Chez Alain Juppé on concède que « c’est une mauvaise nouvelle pour le premier tour » dans la mesure où elle pourrait prendre des voix au maire de Bordeaux mais on espère que « que ce sera bon pour le second » car on pense bien qu’elle appellera à voter pour Alain Juppé face à Nicolas Sarkozy. Avec l’ancien Président les relations  sont compliquées. « Il lui a beaucoup donné, il en a même fait sa numéro 2 du parti » regrette un sarkozyste. Malgré leurs désaccords pourrait-elle finalement soutenir, contre toute attente, Nicolas Sarkozy au second tour ? «Avec elle tout est possible… » veut encore croire un membre de l’équipe de campagne de l'ancien président. L’entrée dans le jeu de NKM n’est pas forcément une bonne nouvelle non plus pour Bruno Le Maire puisqu’elle pourrait bien lui disputer le créneau du renouveau. « Bruno Le Maire c’est le renouveau du conservatisme, nous ce sera différent » taclait il y a quelques jours un membre de l’entourage de la nouvelle candidate. Nathalie Kosciusko-Morizet entre dans la compétition et ce qui est certain c'est qu'elle ne compte pas faire de la figuration.

Publié par Guillaume Daret / Catégories : Actu

A lire aussi

  • Aucun article
  • Nobody

    Bonne chance NKM ! Affaire à suivre.