31/10-06/11 Christine Boutin et Laure Para, Leila Slimani, Cyril Hanouna et Matthieu Delormeau, la sarkonnerie de la semaine #LarevueduRainbow

 

To be or not te be homophobe ?

Le 2 novembre, Christine Boutin était condamnée par la Cour d'appel de Paris  à 5000 euros d'amende pour «provocation publique à la haine ou à la violence». Le même jour, la même cour condamnait Laure Pora, l'ex-présidente d'Act Up Paris, pour "injure publique". La première condamnée pour avoir tenu des propos homophobes, la seconde pour avoir dénoncé l'idéologie homophobe qui anime le collectif d'associations présidé par Ludovine de La Rochère, alors chargée de communication de la fondation Jérôme-Lejeune. Le bourreau et la victime, c'est donc kif kif bourricot pour la Cour d'appel. Juste deux choses

  • L'homophobie n'est pas un gros mot, mais une posture politique, sociologique, historique, philosophique comme le sont la xénophobie, le sexisme, la grossophobie, la lesbophobie, la transphobie.
  • En cette période de primaires, il est bon de rappeler que Christine Boutin, condamnée pour incitation à la haine à l'endroit des homosexuels-les a été de toutes les Manif pour tous, en première ligne, debout, assise, couchée même ; ministre aussi des deux gouvernements Fillon, alors premier ministre de Sarkozy, tous deux en lice pour les prochaines élections présidentielles. Même qu'à l'époque le cabinet ministériel de la Christine était devenu le QG des milieux catholiques conservateurs, auxquels appartient le troisième luron de la primaire de droite, Jean-Frédéric Poisson. Celui qui raconte partout que la Manif pour Tous n'a jamais été homophobe.

Un prix Goncourt qui a du cran

Le 3 novembre l'autrice Leila Slimani recevait au restaurant Drouant le prix Goncourt pour son roman Chanson douce, troisième écrivaine à être récompensée en 16 ans du prix imaginé par les deux frères à la langue vipérine. Invitée en access prime time sur le plateau de C à vous, Leila Slimani se prononçait en faveur de la dépénalisation de l'homosexualité au Maroc, précisant que dans le pays où elle a vu le jour les relations sexuelles hors mariage étaient aussi passibles d'emprisonnement. La prison, c'est ce que risquent Sanaa et Hajar, âgées respectivement de 16 et 17 ans, pour s'être embrassées sur le terrasse d'une maison à Marrakech, dénoncées par un proche qui les a balancées à leur famille. Elles devraient être jugées dans les jours qui viennent et condamnées peut-être " Au nom du Roi"... roi qui, paraît-il...

 

Rainbow Hebdo (1)

 

Hanouna immondice cathodique

Cyril Hanouna, l'animateur de TPMP (à une lettre près l'anagramme de LMPT) appelle mon "chéri" Matthieu Delormeau, chéri qu'il passe son temps à harceler et à humilier en public, harcèlements et humiliations suscitant rires gras suintant de bêtise. L'autre, ramené en permanence à son homosexualité, n'a d'autres mots pour se défendre que ceux d'"enculé" et de "bâtard". Voilà. (Nous en reparlerons quand j'aurai digéré l'affaire de La grande Rassrah, l'autre soir, sur C8).

La sarkonnerie de la semaine

Nicolas Sarkozy était l'invité de Bourdin Direct jeudi 27 octobre, en direct sur BFMTV et RMC. Sarkozy qui le mois dernier affichait son climato-scepticisme - Il faut être arrogant comme l’Homme pour penser que c’est nous qui avons changé le climat - a semble-t-il changé d'avis (Comme c'est étrange, ça ne lui ressemble pas). Même qu'il connaît la cause du réchauffement climatique, imputable selon lui  à une explosion démographique sans précédent... en Afrique. D'où l'urgence de mettre en place des "politiques de gestion de la natalité" (sic). A part ça,  rien à voir avec les émissions de gaz à effet de serre dus à la production d'énergie par habitant... aux Etats-Unis et dans l'Union européenne.

 

 

Related Posts:

  • No Related Posts