La méthode Drahi pour emprunter 15 milliards en un clin d’œil


Le magnat des télécoms à la tête d’Altice (SFR, Numericable…) vient de mettre la main sur le cinquième câblo-opérateur américain, en empruntant 15,7 milliards d’euros. Puisque l’homme d’affaires le plus endetté de France y arrive, pourquoi pas l’œil du 20h ? Nous avons fait le test… sans grand succès.

Il y a 25 ans, Patrick Drahi était cadre chez Philips, aujourd’hui c’est la troisième fortune de France. Pour se tailler la part du lion dans le marché très concurrentiel des télécommunications, le chef d’entreprise peut compter sur les banques. Quand il achète une société, comme SFR, Patrick Drahi utilise une technique financière qui tient en trois lettres : le LBO pour Leverage Buy-Out, en français achat à effet de levier.

Le principe est simple. Patrick Drahi achète des entreprises en sortant un minimum d’argent de sa poche. Pour y parvenir, il emprunte auprès des banques puis finit par faire rembourser la dette contractée par la société tout juste acquise, en lui imposant une cure de rigueur. L’activité est risquée mais l’homme d’affaires a de quoi rassurer ses créanciers en les remboursant très vite. Comment ? En contractant de nouveaux emprunts, cette fois-ci sur les marchés financiers, auprès d’investisseurs du monde entier. Tant que Patrick Drahi aura la confiance des marchés, il n’aura pas de problèmes pour financer sa dette.

Publié par L’Œil du 20 heures / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article lié