Charlemagne, Louis XIV et les Choristes



Je ne sais pas comment nous en sommes arrivés à parler des rois de France. Sûrement parce que, au sortir de la préhistoire et après avoir vu les débuts de l’écriture, nous parlions pour la première fois des peuples Celtes et de ce qui allait bientôt devenir la Gaule. J’ai dû dire que commençait alors l’Histoire de ce territoire que nous appelons aujourd’hui France et de là j'ai certainement posé une question du genre :

« Quels sont les rois de France que vous connaissez ? ».

Que Louis XIV ne se fasse pas de souci, il reste au Panthéon, même si les enfants connaissent pour l'instant plus son nom que sa vie son oeuvre. Suivent de peu et dans le désordre : Charlemagne, Louis XVI, Henri IV, mais aussi, Georges III, Henri XX … et Kevin III, lancé par un élève juste pour la connerie (bingo : éclat de rire général). Il a fallu deux bonnes minutes de tour de prénoms d’élèves soudainement couronnés (Arthur II, Léo IV, Nicolas VI… puis Aïssatou IV, Eve VII, …) avant que le calme ne revienne et qu’une question intéressante ne soit posée :


« Maître, pourquoi il n’y a eu que des rois et pas de reine en France ? ».


Me voilà donc à expliquer la loi Salique, sous les hourras des garçons et les quolibets des filles (façon de parler, ma classe reste calme quoiqu’il arrive, voyons).

Puis cette autre question :


« Pourquoi ils avaient tous les mêmes prénoms, les rois ? Louis, Charles… ».


Et bien vois-tu, heu… Il n’y avait pas encore tous vos superbes prénoms, et ils n’avaient pas beaucoup d’imagination… Plus sérieusement, je leur dis (ça me revient au dernier moment !) que les prénoms se donnaient souvent de père en fils ou se choisissaient au sein de la famille.

Je commence à me dire que si les questions se multiplient, je vais finir par sécher, et j’aime pas trop ça, alors je libère les élèves vu que de toute façon c’est la récré.

Dans les escaliers, j’ai droit à une dernière question :


« Maître, c’était qui Marie-Charles ?

- … ?

- C’était quel roi ?

- Ah, ce n’était pas un roi, d’où sors-tu ça ?

- C’est parce que j’ai vu « Les Choristes » ce weekend, et les élèves chantaient toujours une chanson : « Marie-Charles, nous voilà ! ».



A lire aussi

  • Aucun article