La rose, la favorite du FN ?

La fleur est aussi un symbole politique. La Rose blanche est le nom choisi par un groupe d'étudiants allemands résistants en 1942. Le PS fait sienne la rose rouge en 1971 et institue, deux ans plus tard, la fête de la rose. La seconde campagne présidentielle de Marine Le Pen s’ouvre, elle, sous le signe d’une rose bleue (sans épine) – dont la tige sépare le slogan « Marine Présidente ». Pourquoi ce logo ? Plusieurs raisons expliqueraient ce choix. La fille de Jean-Marie Le Pen met en avant la symbolique de cette fleur, à savoir la féminité. Ensuite, la présidente du FN – qui se revendique « et de droite et de gauche » - propose une « lecture plus politique » : le « symbole de la gauche » dans la rose et celui de la droite dans la couleur bleue. Puis, pour finir, elle se dit que la rose bleue, « dans le langage des fleurs, c'est rendre possible l'impossible »

Depuis, plusieurs analyses sont proposées. Est-ce un emprunt à l’emblème socialiste ? Est-ce la suite logique des détournements du FN sur ce terrain de la gauche justement ? Rappelons-nous la campagne de 2013 du Front national de la jeunesse qui s'approprie le slogan de 1981 de François Mitterrand en changeant un terme. De « force tranquille », on passe à « France tranquille ».

Unknown

N’oublions pas, non plus, les références frontistes aux figures de la gauche française comme Léon Blum, Jean Jaurès et d’autres.

jaures

Quoi qu’il en soit, le FN n'a jamais montré son penchant pour la rose. Si, une fois ! Et par l'image. C'était en 1991. De nouveau, la gauche est visée. Une main qui tente de rattraper quelques pétales de rose… Ce sont des « bandeaux insolents » collés par les militants du FN. Ils entendent, des mots du parti lepéniste, « saboter la campagne publicitaire » des socialistes qui fêtent à ce moment-là leurs dix années d’exercice du pouvoir. Le slogan est simple : « 10 ans qu’on sème. LA MERDE ».

A lire aussi

  • Aucun article