Épisode 1 : Joe Biden en danger et levée de fonds exceptionnelle pour Pete Buttigieg

Le 3 novembre 2020, il se pourrait que Donald Trump cède sa place dans le bureau ovale. Pour le moment, 17 démocrates sont entrés dans la course. Qui succèdera au président le plus controversé de l'histoire des États-Unis ? Dès maintenant et jusqu'à l'élection de celui qui s'opposera à l'actuel président, retrouvez notre chronique de la primaire démocrate ! 

Joe Biden, pas encore candidat mais déjà sur la sellette 

Joe Biden, 76 ans, caracole en tête des sondages. Il est le seul politicien jugé "apte" à battre Donald Trump. Pourtant, sa participation à la primaire démocrate pourrait bien être menacée par une accusation de harcèlement sexuel. L’ancien bras-droit de Barack Obama a été accusé vendredi par Lucy Flores, 39 ans, ex-élue démocrate de l’Assemblée du Nevada, d’un baiser déplacé en 2014 lors d’un meeting de campagne. « J’ai senti Joe Biden, sorti de nulle part, mettre ses mains sur mes épaules, s’approcher très près de moi par derrière, se pencher, sentir mes cheveux et m’embrasser doucement sur le haut de la tête », a-t-elle raconté. « C’était choquant », « vous ne vous attendez pas à ce genre d’intimité de la part de quelqu’un de si puissant avec lequel vous n’avez aucune relation ».

« Au cours de nombreuses années de campagne et de vie publique, j’ai donné d’innombrables poignées de mains, accolades, expressions d’affection, de soutien et de réconfort », a réagi Joe Biden dans un communiqué. « Je ne me souviens peut-être pas de ces instants de la même manière » « Pas une seule fois - jamais - je n’ai pensé avoir agi de manière inappropriée ».

Un coup dur pour la crédibilité de sa campagne, un an après la vague lancée par le mouvement Me Too. D’autant que Joe Biden est déjà menacé par son image de « vieil homme blanc », parmi des candidats démocrates à la jeunesse et à la diversité sans précédent. Récemment, il a aussi dû s’excuser pour sa gestion controversée de l’audition parlementaire en 1991 d’Anita Hill, qui accusait un candidat à la Cour suprême de harcèlement sexuel.

La polémique pourrait avoir une incidence sur le lancement de campagne du possible candidat. Pour Bernie Sanders, « cela montre qu’il faut fondamentalement changer la culture de ce pays et créer un environnement dans lequel les femmes se sentent à l’aise et en sécurité ». Pourtant, en janvier dernier, de vieilles histoires survenues lors de la campagne Sanders de 2016 ont ressurgies : plusieurs femmes auraient été victimes de harcèlement sexuel, et se seraient plaintes d'iniquité salariale. L'équipe de direction aurait fermé les yeux face aux différentes allégations. Bernie Sanders a lui affirmé qu'il n'était au courant de rien à l'époque, et s'est publiquement excusé auprès des victimes.

Pete Buttigieg, encore inconnu il y a un mois, lève 7 millions de dollars pour sa campagne 

Pete Buttigieg, 37 ans, était encore inconnu au bataillon de la politique américaine il y a deux mois. Pourtant, il annonçait lundi avoir récolté plus de 7 millions de dollars au premier trimestre  2019 pour lancer sa campagne, une somme relativement importante pour le maire de South Bend, une petite ville de l’Indiana (Il est le plus jeune maire d'une ville des États-Unis d'au moins 100 000 habitants). 

La collecte de fonds a bondi après son passage sur CNN, plus tôt en mars : en 24 heures, le candidat recueillait 600 000 dollars. L’ancien représentant du Texas, Beto O’Rourke, avait quant à lui collecté 6,1 millions de dollars en moins de 24 heures également. Quant à Barack Obama, il avait récolté 25 millions de dollars, soit 18 millions de plus que Pete Buttigieg, au premier trimestre de sa campagne en 2007. 

Pete Buttigieg a fait de nombreuses apparitions à la télévision nationale ces dernières semaines dans le but de se faire connaître à grande échelle. Une véritable tournée promotionnelle qui a porté ses fruits : Dans l'Iowa, ses soutiens ont bondi de 1% à 11%. Selon un sondage Emerson Polling publié dimanche, il serait même passé à la troisième place des intentions de vote, derrière Joe Biden et Bernie Sanders, et devant des candidates reconnues, comme les sénatrices Kamala Harris et Elizabeth Warren. 

Celui que ses électeurs de l'Indiana surnomment « Mayor Pete » s'est marié à l'église avec son compagnon, Chasten, à l'été 2018. Il avait fait son coming-out en 2014, alors qu'il se portait candidat à sa réélection en tant que maire de South Bend. Il avait alors gagné en remportant, au passage, 80% des voix.

« Parfois lorsqu'il est sur la route et qu'il me manque, je prends simplement une grande inspiration et regarde cela pour me souvenir ce pour quoi nous faisons tout cela », Chasten Buttigieg, mari de Pete Buttigieg. 

Pete Buttigieg fait souffler un vent nouveau sur la primaire démocrate :  il souhaite que la couverture santé soit étendue à tous les Américains, est pro-syndicats, et souhaite que le système des grands électeurs à la présidentielle, jugé selon lui antidémocratique, soit aboli.

A lire aussi

  • Aucun article