« Tournée Minérale » : les Belges passent à l’abstinence

Pour sa deuxième édition, l’initiative « Tournée Minérale » devrait rencontrer un franc succès. Plus de 99.000 courageux participants ont décidé de relever le défi ce mois-ci. Objectif : un mois sans une goutte d’alcool.

Mais derrière l’aspect ludique et compétitif de cette expérience, se cache une véritable cause. Cette initiative, lancée en 2017 par la Fondation contre le Cancer a pour but d’encourager chacun à ne pas boire d’alcool pendant le mois de février, mais donne également la possibilité à qui veut de soutenir la recherche contre le cancer en faisant un don. À ce jour, plus de 39.000 € ont déjà été récoltés, leur objectif étant d’atteindre la somme de 320.000€ d’ici la fin du mois.

Plus de participants dans le nord du pays
L’an passé, plus de 120.000 personnes se sont inscrites à l’action. Que ce soit pour veiller à une meilleure santé, pour permettre à son organisme de faire un break avec l’alcool, pour perdre du poids ou simplement pour relever un défi personnel, les participants trouvent une certaine motivation dans cette aventure. Le bilan tiré au lendemain de la première édition montre que le nord du pays a été d’avantage séduit que le sud par ce mois d’abstinence: 75% de flamands, contre 25% de francophones. Six participants sur dix étaient des femmes, quatre sur dix des hommes, avec un âge moyen tournant autour de 40 ans. Mais comment savoir si tout les participants ont relevé le défi et tenu leur promesse ? La Fondation contre le Cancer (FCC) n’a pas pu précisément se prononcer, mais ils ont pu en mesurer l’impact indirect en se rapportant aux réactions du secteur de l’Horeca, relaye La Libre Belgique. Un véritable engouement s’est développé autour de cette initiative.

Inquiétude pour les distributeurs en boissons
Mais comme le bonheur des uns fait souvent le malheur des autres, cet engouement inquiète aujourd’hui bon nombre de distributeurs en boissons. L’année dernière, selon la Fédération des Distributeurs en Boissons (FEBED), les ventes de boissons alcoolisées ont baissées en moyenne de 15% durant le mois de février. Cette action aura vraisemblablement à nouveau un impact sur le commerce de ces distributeurs, qui, loin d’eux l’envie de dénigrer des initiatives veillant à la santé du citoyen, dénoncent le fait que l’on ne se concentre que sur un seul élément pouvant être nocif pour l’organisme.

Les effets sont-ils réellement positifs ?
Certes, une consommation d’alcool abusive reste nocive pour la santé, mais cette abstinence a-t-elle un réel impact sur l’organisme ? Dans un pays comme la Belgique, où boire une petite bière en fin de journée fait partie intégrante du quotidien, se priver de ce petit bonheur pendant un mois peut avoir des effets très positifs.

Une petite pause d’un mois permettrait, selon une étude de l’University College London, relayée par le Daily Mail et par le Vif l’Express, de réduire les risques de maladies graves de guérir le foie et de faire baisser la tension et le taux de cholestérol. En outre, les patients ayant pris part à l’expérience auraient perdu du poids et auraient gagné en concentration et en qualité de sommeil.

Quentin Barrea et Valéry Lerouge.

A lire aussi

  • Aucun article
Publié par vlerouge / Catégories : Belgique

A lire aussi

  • Aucun article