Jean-Frédéric Poisson quitte le plateau de France 3, les explications!

Vous avez été un certain nombre de téléspectateurs à réagir suite à l’interview de Jean-Frédéric Poisson dans le Grand Soir 3 du 17 novembre; les plus nombreux ayant déploré l’attitude du journaliste, d’autres l’ayant approuvée.

Le départ du plateau de Jean-Frédéric Poisson a été interprété comme un désaccord avec France Télévisions, qui se serait mal comporté à son égard.

« Je suis Gaulliste… je suis atterré par vos comportements, je ne voterai jamais Marine Le Pen, mais vos comportements anti démocratiques méritent de grave sanctions. Vous vous comportez comme des Bolcheviques, sans état d'âme pour le redressement de la France. J'espère que vous payerez votre forfaiture de vouloir saboter l'élection présidentielle !! »

« Votre journal n'a pas fait honneur au journalisme dans son interview du candidat Jean Frédéric Poisson » et le déni de démocratie n'est pas du côté du candidat mais de  votre côté »

« La relégation de Mr JF Poisson dans vos interviews démontrent manifestement un parti pris inacceptable et le traitement de ses interventions démontrent l’inégalité flagrante du temps d'antenne; c'est intolérable pour une chaîne du service public...»

Voici quelques éléments d’explication concernant le contexte de cette interview.

Monsieur Poisson a été invité le 4 novembre dans le 19/20. Après avoir accepté, il a décliné l’invitation pour des raisons de calendrier personnel. Un autre rendez-vous a été pris pour le Grand Soir 3 du 16 novembre, la veille du dernier débat. La première question a porté sur le débat à venir, formulée ainsi : «  dans quel état d’esprit abordez- vous ce débat ? ». Jean-Frédéric Poisson a alors précisé qu’il ne répondrait à aucune question.

Rien ne laissait supposer cette réaction dans l’échange qui a eu lieu avant l’émission qui fut cordial, d’où la surprise de Francis Letellier et l’échange qui a suivi.

Des réactions jugées par certains comme hautaines voire méprisantes. Il y a eu un sentiment de confusion.

Le candidat à la primaire a déclaré par la suite qu’il voulait dénoncer l’attitude des médias à son égard, en quittant volontairement le plateau. Cette invitation lui en donnait l’opportunité.

JF Poisson a-t-il été « maltraité » par France Télévisions ?

Son invitation dans le 19/20 de France 3 qu’il n’a pas pu honorer a été remplacée par une invitation dans le Grand Soir 3, édition de référence en politique. Un portrait de 4 minutes a aussi été diffusé dans un autre Grand Soir 3 et des extraits à la suite des 3 débats.

Les critères fixés par le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) ont été respectés, celui de l’équité pour le calcul des temps de parole. Le calcul de l’équité est en fonction de la représentation électorale de chaque candidat. Ce traitement de l’équité a été aussi adopté par la rédaction de France 2. Ces règles ne sont pas fixées par France Télévisions et elles concernent toutes les rédactions de l’audiovisuel, chaînes privées ou publiques.

 

 

 

Publié par Votre Télé et Vous / Catégories : Le Billet

Related Posts:

  • No Related Posts
  • Eric S.

    vous n'indiquez jamais le nom du journaliste qui est F Letellier , et j'en profite pour redire qu'il m'agace parce que lorsqu'il pose une question , il ne laisse jamais le temps au questionné de répondre car il coupe aussitôt la parole pour en reposer une autre , quelle marque de mépris de sa part !

    • Nobody

      Si si, le journaliste est nommé, deuxième chapitre second paragraphe.

      • Eric S.

        merci , j'avais pas vu , vu ?

        • Nobody

          La cécité l'impolitesse, l'âge sans doute !

          • Eric S.

            bonne réponse qui est en rapport avec votre pseudo ?

          • Nobody

            et tendance à la puérilité décidément vous vous enterrez !

          • Eric S.

            mieux vaut se sentir puéril que " vieux " et que de creuser son trou ! (:>))

          • Eric S.

            je vous rappelle que nobody veut bien dire " personne nulle , et je n'y peu rien si vous avez choisi ce pseudo , faut vous en prendre à vous même