Pourquoi le plaisir est-il la clé pour manger moins?

 

Les gens qui sont en surpoids sont persuadés qu’il faut avant tout qu’ils arrêtent de se faire plaisir. Ils pensent que s’ils sont gros, c’est parce qu’ils ont toujours voulu trop se faire plaisir, qu’ils n’ont pas de volonté et que ce plaisir est coupable et mauvais. Or, le plaisir alimentaire est normal, naturel et nécessaire.

Il faut apprivoiser ce plaisir, c’est-à-dire se retrouver dans une démarche où on l’écoute, mais sans en devenir l’esclave. C’est là tout l’enjeu. Il s’agit en quelque sorte de dompter ce plaisir, et pour cela de réussir le raisonnement suivant : « Cet aliment est bon, c’est bien. Je l’aime, c’est normal. Je vais l’apprécier, tant mieux. Je vais en manger peu, mais avec plaisir. Je vais le manger pendant au moins 5 minutes pour en percevoir tous les arômes et je serai content parce que j’en aurai mangé peu et il m’aura fait plaisir ». Je suis donc gagnant : non seulement j’en ai mangé, c’était bon… mais je n’en ai pas mangé trop, donc c’est bien !

L’attitude qui consiste à arrêter de manger certains aliments parce qu’ils sont gras ou sucrés… c’est une catastrophe ! Au bout d’un certain temps, un manque apparaît et comme on aime quand même ces aliments, on va forcément se jeter dessus, avec d’autant plus d’intensité quand on en a été privé.

Un cycle commence alors : on culpabilise et on se dit que c’est foutu, donc on remange et on remange plus encore. Les gens tombent dans ce cercle vicieux épouvantable où ils sont finalement toujours malheureux : ils voudraient manger ces aliments qu’ils aiment mais ils ne peuvent pas, ils en ont mangé mais ils n’auraient pas dû.

Une schizophrénie alimentaire s’installe, tout à fait caractéristique des gens qui sont au régime, et elle engendre d’énormes difficultés à savoir ce qu’ils doivent manger. On a décrété que les bons aliments étaient ceux qui n’étaient pas caloriques et que les mauvais étaient ceux qui étaient caloriques, or c’est exactement l’inverse de ce qu’ils ressentent. Ils ne savent plus quoi manger !

Une rééducation alimentaire doit ainsi avoir lieu et permettre de prendre conscience qu’un aliment gras ou sucré : ça n’est pas le diable ! C’est bon ! Apprenez à en manger un peu, avec plaisir, et finalement les choses iront très bien.

Ce plaisir alimentaire est au service de notre alimentation. Mais c’est un long travail, et on peut mettre longtemps avant d’apprivoiser de nouveau le plaisir et de ne plus le considérer comme la cause de notre problème de poids.

Pour les gens qui sont en surpoids et qui sont rentrés dans le système des régimes, la rééducation alimentaire peut être longue. Il y a une multitude de conseils, de préjugés, d’idées reçues ou de comportements toxiques, qui sont bien là et qu’il s’agit de dépasser.

En conclusion, un important effort de rééducation et d’apprentissage reste à faire.

 

Retrouvez la page de "Régimes, la vérité qui dérange" sur facebook.

www.mangerbouger.fr

Publié par rperonne / Catégories : Actu

Related Posts:

  • lyseam

    Y a qu'à quoi.
    Le terme de schizophrénie est je le suppose dans son sens métaphorique,figuré.

  • CMATHIEU

    Bonsoir

    Le plaisir est une illusion physique !

    Effectivement le plaisir existe et il est suggestif, c'est-à-dire :le plaisir dépend de l'individu. Maintenant il est important de comprendre que le plaisir est en fonction de la programmation inconsciente.

    Nous avons tous besoins de nous alimenter. Cependant nos envies sont différentes : pour les personnes minces leur envie sont en accord avec leur réalité inconscient qui les conduit de manger en fonction de leur objectif : la minceur.

    Et si leur poids est orienté vers l'équilibre, leur corps leur donnera des envies en fonction de cette équilibre programmer, par leur histoire personnelle.

    Il en est de même pour les personnes en surpoids : leur désirs, leur envies sont en fonction de l'objectif inconscient correspondant à leur image mental d'elles-mêmes.

    Il peut être difficile de comprendre le programme inconscient qui conduit à la prise de poids. Cependant je pense que les choses sont finalement très simples et voir logique.

    Les neurosciences nous expliquent parfaitement ce point. Dans la vidéo "mon corps ce héros: le cerveau" les informations qui s'y trouvent, sont vraiment extraordinaire.

    Car dans cette vidéo il y a l'histoire d'un naufrager qui est resté en mer pendant une longue période. Après que ses vivres soient terminés, il a dû ce nourrir de poison cru.

    Cependant il ne mangeait que la chaire des poisons, les yeux, les organes internes étaient pour lui une cause de dégoût. Mais au bout de quelque jour avec cette alimentation son corps ressentait le besoin de manger ce qu'il détestait.

    Il a résisté consciemment à cette envie, de plus en plus cette envie est devenu de plus en plus forte. Si bien qu'il a dû manger ce qu'il détestait parce que son corps l'y a obligé. Et finalement ce qu'il détestait est devenu son dessert.

    C'est-à-dire qu'il a fini par aimer ce qu'il détestait et ceci malgré lui. L'explication scientifique de cette expérience est édifiante. Car les scientifiques nous démontrent que le corps a son propre fonctionnement. Et lorsqu'il poursuit un objectif il pousse le conscient à apprécier une nourriture plus qu'une autre pour atteindre son objectif.

    Ceci en bombardant les neurones de dopamine pour inciter le conscient à désirer, à avoir envie de ce qui lui (le corps) permettra d'atteindre son objectif. Donc si vous avez en vous le programme de prise de poids installé dans votre inconscient.

    Alors il vous donnera les envies qui vous conduiront à atteindre cet objectif malgré vous. Et le moyen le plus efficace afin d'installer le programme de la prise de poids sont bien souvent les régimes.

    Vous devez comprendre qu'il existe un facteur qui conduit 90% de ceux et celles qui font un régime de reprendre leur kilos perdu dans les 5 ans. Pour que ceci soit il est nécessaire que la cause soit commune.

    Nous sommes tous uniques cependant nous pouvons tous produire le même résultat : la prise de poids. Donc il y a une cause commune. Et cette cause est très simple à percevoir.

    Si vous vous écoutez, c'est-à-dire si vous portez attention à la façon dont vous vous définissez ainsi que vos différentes peur et croyances. Eh bien vous pourriez constater que ceux et celles qui ont le même poids ce définissent presque avec les même termes.

    La définition que vous avez de votre problème est identique à ceux qui reprennent du poids. Ceci vous indique que se sont vos définitions de vous-même qui créent votre problème de poids prise de poids. Car vos définitions deviennent comme des ordres hypnotiques qui créent votre programme de prise de poids.

    Vous utilisez une méthode autohypnose instantanée qui crée vos programmes inconscient malgré vous. Afin de vérifier mes affirmations, devenez un détective !

    Rencontrez les personne mince en permanence et posez-leur des questions sur leur perception de la nourriture ainsi que leur façon de boire.

    Puis faites-en de même avec ceux qui ont un problème avec la nourriture et ainsi vous comprendrez pourquoi les effets yoyos sont le lot de ceux et celles qui font des régimes.

    Cependant si vous copiez le point de vue des personne éternellement mince vous pourriez adopter le même résultat. néanmoins cela peut demander un effort conscient afin d'arriver au même résultat.

    Cependant ceci est l'étape la plus importante car ce sont vos définitions que vous avez de vous-même qui programme votre inconscient à votre insu. La minceur éternelle est possible pour vous mais pour cela il vous sera nécessaire de programmer votre inconscient.

    Ceci de façon que votre inconscient puisse vous donner des envies qui seront en fonction de la minceur éternelle comme toutes les personnes qui restent minces en permanence et facilement. Et lorsqu'elles veulent grossir ceci peut être presque impossible, tellement le programme de la minceur est implanter dans leur inconscient. La minceur éternelle est une méthode étonnante.

    Cordialement

    Mathieu

  • Gisele38

    Je le confirme , depuis que je mange en ne pensant qu'au plaisir que cela procure sans CULPABILISER je perds du poids, certes de façon lente mais régulière .