Le PSE est validé

Lundi, une dizaine de fourgons de CRS avaient pris place devant le siège de PSA, 75 avenue de la Grande Armée, mais pas le moindre manifestant à l'horizon. À l'intérieur s'est tenu toute la journée un Comité Central d’Entreprise extraordinaire  chargé de valider le PSE (Plan de sauvegarde de l'emploi). Même si l'avis du conseil est consultatif, tous les syndicats ont donné un avis favorable à l'exception de la CGT.

À 17 heures c'était fait. Le plan social était validé. Fin d'une partie qui avait commencé le 12 juillet 2012. Ce jour là, le constructeur automobile rendait officiel son plan de restructuration. "Rebond 2015" qui prévoit l'arrêt de la production à l'usine d'Aulnay-sous-Bois et la suppression de 3000 emplois en 2014. Un poste sur quatre qui disparaît à Rennes et 3.600 emplois dans les effectifs hors production, tous sites confondus. Mais la direction de PSA s'est engagée à ce qu'aucun salarié de PSA n'aille pointer à Pôle emploi.

Après six mois de négociations sur l'accompagnement des salariés et quinze semaines de grève, le PSE (Plan de Sauvegarde de l'Emploi) va s'appliquer, sa première conséquence sera la fermeture de l'usine d'Aulnay.

Ainsi 1 500 salariés d'Aulnay-sous-Bois pourraient bénéficier de mutations en interne, surtout vers l'usine de Poissy. Plus de 400 ouvriers d'Aulnay sont déjà partis à Poissy dans le cadre des mutations « temporaires ». Ensuite, PSA annonce 800 reclassements possibles avec la réindustrialisation du site. Pour l'instant, on sait juste que la société ID Logistics doit y créer 600 postes. 800 autres devraient l'être dans le « bassin d’emploi » et 300 embauches au sein d’entreprises « partenaires », telles que la SNCF, la RATP, Aéroports de Paris.

 

Un soulagement pour le SIA

tania photo2

  "C'est un soulagement pour les salariés d'Aulnay qui attendaient de savoir ce qu'ils vont devenir et en avaient assez de vivre dans l'incertitude" explique, à la sortie du conseil, Tanja Susesst, déléguée du SIA. "A nous de nous assurer maintenant que chaque salarié  trouve une solution qui lui convienne".  Et la déléguée du SIA d'ajouter :  "J'aurais aimé avoir bien mieux que ce que l'on a obtenu mais il fallait donner un avis favorable au PSE pour pouvoir assurer l'avenir de tous les salariés d'Aulnay. En même temps il y a un pincement au coeur parce qu'on se dit que la fin est proche, on est déçu, on a fait tellement de choses pour en arriver là c'est dommage mais il faut aller de l'avant et c'est le plus dur qui reste à faire" confie-t-elle.

Pour la CGT le PSE est applicable mais la grève continue

mercier journalistes

 "Ceux qui veulent bénéficier de ces mesures ils les prendront mais ceux qui veulent se battre pour avoir mieux, aujourd'hui à Aulnay il y a plusieurs centaines de salaires  à Aulnay qui ont décidé de se battre, ils ont mille fois raisons" explique Jean Pierre Mercier. Pour le délégué CGT : "La seule mesure positive du PSE c'est le congé de transition professionnel, 300 emplois proposés et réservés pour le salariés d'Aulnay à la SNCF , RATP ou ADP, avec un CDI à la clé et si ça ne ne devait pas marcher une clause de retour à PSA, Si l'ensemble des mesures de reclassement avaient été sur cette base ça aurait changé la donne mais c'est juste 300 sur 3000 salariés" conclu le responsable CGT.

 

 

Publié par Francine Raymond / Catégories : Actu

A lire aussi