Ce qu’il faut savoir sur la série "Twin Peaks" (surtout si vous avez loupé les deux premières saisons)

Secrètement espérée puis fébrilement attendue par les fans, la série Twin Peaks est enfin de retour, vingt-six ans après la diffusion de son dernier épisode. D’abord sur la chaîne américaine Showtime (le 21 mai) puis lors d’une séance exceptionnelle au festival de Cannes avant une diffusion en France sur les chaînes du groupe Canal+. Si vous étiez trop jeune en 1991 ou que vous êtes passé à côté du phénomène, Pop Up’ vous résume ce qu’il faut savoir sur cette série culte.

C’est quoi ?

Une série diffusée aux Etats-Unis sur la chaîne ABC à l’aube des 90s et en France, en 1991 sur La Cinq, sous le titre Mystères à Twin Peaks. Créé par le réalisateur David Lynch et le scénariste Mark Frost, Twin Peaks compte 30 épisodes (mal) répartis en deux saisons (8 puis 22).

Annulée faute d'audience il y a vingt-six ans, la série revient aujourd'hui avec une troisième et ultime saison (si l'on en croit la déclaration de David Lynch) sur la chaîne américaine Showtime. Les deux premiers épisodes y seront diffusés le 21 mai prochain. En France, il faudra attendre le 25 mai pour les découvrir sur Canal+, juste après leur projection au festival de Cannes. La suite de la série sera visible sur Canal+ Séries à partir du 30 mai.

Ça parle de quoi ?

Après la découverte du corps de Laura Palmer, une adolescente sauvagement assassinée, l’agent du FBI Dale Cooper débarque pour enquêter à Twin Peaks, ville moyenne (fictive) du nord-ouest des Etats-Unis. Evidemment, cette enquête imaginée par l’esprit retors du réalisateur de Blue Velvet et Elephant Man n’aura rien à voir avec un cas d'homicide résolu dans Les Experts. Dans Twin Peaks, l’enquête prend immédiatement une tournure surnaturelle et transforme un polar classique en thriller métaphysique.

Entre sa galerie de personnages loufoques (un agent du FBI vraiment spécial, une femme qui parle à sa bûche, une autre, borgne, obsédée par la réalisation d’une tringle à rideaux silencieuse, un psychiatre charlatan, etc.) et son monde alternatif découvert au cours des rêveries de l'agent Cooper, Twin Peaks est un objet étrange à l’atmosphère anxiogène, ponctué de moments surréalistes à la Buñuel.

D'ailleurs, l’enquête policière ne fournit finalement qu'un prétexte à Lynch pour explorer son thème de prédilection – qu’il poussera à son paroxysme dans son chef-d’œuvre Mulholland Drive : le double. Symbolisée par les deux montagnes qui bordent la ville de Twin Peaks (“pics jumeaux” en VF), cette dualité oppose ici le bien et le mal, la clarté et les ténèbres, l’innocence et la perversité qui cohabitent en chacun de nous.

Pourquoi c'est une série "culte" ?

D’abord, parce que Twin Peaks est la première série à avoir transformé le téléspectateur en acteur. Comme le rappelle Slate.com, elle a posé “un cadre permettant au public de s'impliquer avec la télévision, comme si c'était un projet communautaire dont le but est de craquer le code", le tout sans internet (balbutiant en 1991) et, surtout, sans les réseaux sociaux et sites communautaires type Reddit où l'on partage aujourd'hui nos théories les plus folles. Chargé par le scénariste de résoudre un puzzle qu'il construit progressivement sous nos yeux, le spectateur se transforme en enquêteur. Aujourd'hui encore, Twin Peaks continue de fasciner et on ne compte plus les ouvrages et posts de blogs dédiés qui tentent de percer son mystère.

Un procédé aujourd’hui naturellement utilisé par des séries comme Lost, Westworld ou The OC, même si son héritière la plus évidente aujourd’hui semble être The Leftovers, la géniale série de Damon Lindelof où l’on retrouve ce mélange étouffant de fantastique et d'absurde. D'ailleurs, un récent teaser de la saison 3 narguait intelligemment quelques-unes des séries emblématiques du XXIe siècle en rappelant le caractère patriarcal de Twin Peaks.

Ensuite parce que Twin Peaks apparaît toujours comme une série-somme qui compilait tout ce que ce format avait à nous offrir. C’est à la fois "un polar lugubre (...), un thriller (...), une histoire fantastique et horrifique (...) et une intrigue de science-fiction", résume Ouest-France.

Sorte de série-mère des séries télé modernes, Twin Peaks bénéficie aujourd’hui d’une aura particulière qui confine au culte. L'enjeu de cette troisième saison sera de provoquer chez le spectateur ce même sentiment de nouveauté, en dépit de notre culture sérielle dopée aux anabolisants depuis un quart de siècle. Comme le rappelle Slate.com, "qu'importe ce qu'apporte cette nouvelle saison, elle ne sera fidèle à Twin Peaks que si elle nous donne le sentiment que nous la regardons encore pour la première fois".

Et, au fait, ça se terminait comment ? 

Evidemment, on ne peut que vous conseiller de (re)visionner les 30 épisodes précédemment diffusés (tous notés par le Hollywood Reporter, et si vous manquez de temps, Vulture a sélectionné les six épisodes inmanquables) avant de vous lancer dans cette troisième saison, au risque d'être un poil largué. Mais si vous n’avez pas eu le temps de vous rafraîchir la mémoire (les deux premières saisons sont disponibles sur Netflix ou en DVD), voici où Twin Peaks nous avait laissés en 1991.

Le meurtre de Laura Palmer a été depuis longtemps résolu et la série se concentre désormais sur l’étrange "loge noire" (“black lodge” en VO), un endroit où se trouvent nos doubles maléfiques, connecté avec une "loge blanche" (son opposé dont on ne sait pas grand-chose) par une “chambre rouge”, un "lieu de transition avec l'au-delà où l'agent du FBI Dale Cooper côtoie le double maléfique de Laura Palmer et d'autres personnages désincarnés, dont un nain dansant surnommé "l'homme venu d'ailleurs”", résume L'Express.fr.

Dans le dernier épisode diffusé, le doppelgänger maléfique de Laura Palmer s’adresse une dernière fois à l’agent Dale Cooper dans la chambre rouge et lui marmonne un énigmatique "Rendez-vous dans vingt-cinq ans".

Une fin probablement imaginée par un David Lynch contraint de mettre un terme à sa série désertée par les téléspectateurs après la résolution du meurtre de Laura Palmer au début de la deuxième saison. Le réalisateur en profitera pour réaliser un film, Twin Peaks : Fire Walk With Me, qui retrace les derniers jours de Laura Palmer avant sa mort. Mais l’ultime pied-de-nez de Lynch sera de donner effectivement rendez-vous à ses fans vingt-six ans après la diffusion du dernier épisode de Twin Peaks. Reste à espérer que cette nouvelle saison sera à la hauteur de l’attente suscitée...

A lire aussi