La BD de la semaine : "Pline", le captivant manga qui vous plonge dans la Rome antique

Après l’immense succès de sa série Thermae Romae, la mangaka Mari Yamazaki s’empare de la vie de Pline l’Ancien. Une biographie romancée du naturaliste, surtout connu pour être l'auteur de l'imposante Histoire naturelle, que l'auteure prend comme prétexte pour nous immerger dans le quotidien de la Rome antique.

Page_88_Pline_1_HD

De quoi ça parle ?

Sur les flancs de l’Etna (Italie) encore couverts de cendres chaudes, le substitut du gouverneur de Sicile, Gaius Plinius Secundus, dit Pline, rencontre Euclès, un jeune orphelin dont la maison a été détruite par l’éruption du volcan. Désespéré de ne plus avoir de support pour consigner les phénomènes naturels dont il est témoin, Pline embauche le jeune homme qui, en plus d'être érudit, a en sa possession des tablettes de cire. Euclès devient naturellement son scribe dont la mission consiste à consigner toutes les réflexions du naturaliste.

Page_52_ Pline_1_HD

Pourquoi on adore ?

Ecrit et dessiné à quatre mains (en compagnie du dessinateur Tori Miki), Pline s’inspire des quelques faits connus de la vie du naturaliste éponyme pour nous dépeindre le monde tel qu’on le percevait au premier siècle de notre ère. A travers les réflexions et les souvenirs de Pline, on découvre au fil des pages les croyances en vogue sous le règne de Néron, lorsque l'on pensait qu'un mélange de cendres d'excréments de lièvre et de salive de cheval pouvait guérir les crises d'asthme. Mêlant mythologie, sciences et monstres, Pline dresse le portrait passionnant d’une époque méconnue.

Mais Pline est également le prétexte à une réflexion plus contemporaine. Le premier tome s’ouvre sur l’éruption du Vésuve et juste après, en flashback, de l’Etna. Comme dans Thermae Romae, Mari Yamazaki (qui vit aujourd’hui en Italie) met en perspective sa terre natale et son pays d’adoption, tous les deux fortement soumis aux dangereux aléas de la nature afin, dit-elle, de "décentrer le point de vue des Japonais" après la catastrophe du 11 mars 2011.

Page_87_Pline_2_HD

Dans le deuxième tome (judicieusement publié en même temps que le premier par les éditions Casterman), on découvre enfin Rome, cité grouillante peuplée de nouveaux personnages, tous prétextes à de nouvelles intrigues que l’on pressent déjà passionnantes. On y découvre Plautina, une prostituée muette bretonne (comprenez britannique) dont s’éprend le jeune Euclès, un médecin alcoolique dont le lupanar est la deuxième maison et bien sûr Néron, le despote furieux et dépressif aux prises avec l'intrigante Poppée, prête à tout pour devenir sa deuxième épouse. Voilà, il aura suffi de deux tomes pour complètement nous happer. Ne reste plus qu’à attendre la sortie du tome 3 prévue en juin prochain. Au Japon, la série est toujours en cours et cinq tomes sont déjà parus.

C’est pour vous si…

Vous avez adoré la série télévisée Rome diffusée au milieu des années 2000 sur la chaîne américaine HBO (puis sur Canal+). Et si, comme moi, vous avez laissé tombé en cours de route Cesare (éd. Ki-oon), un autre manga qui se déroule à Pise en 1491 et qui revenait sur la destinée de Cesare Borgia, ne tournez pas le dos à Pline en grommelant. Pline est passionnant, rythmé et touchant. Sans conteste la nouvelle série à suivre en ce début d'année.

Pline, tomes 1 et 2 de Mari Yamazaki et Tori Miki, éd. Casterman, 200 p., environ 8 euros le tome.

A lire aussi