La BD de la semaine : "Le Mari de mon frère", manga pédagogique et tolérant

Imaginez un manga qui parlerait d'homosexualité, sans tabou et sans érotisme, qui s'adresserait à des lecteurs de tous âges et qui aiderait à combattre les préjugés. Réjouissez-vous car ce manga existe désormais : il s'appelle Le Mari de mon frère et deux tomes sont déjà disponibles en France aux éditions Akata. De quoi faire souffler une brise de tolérance sur la France alors que le mouvement Sens commun, issu de La Manif pour tous, soutient le candidat de la droite française à l'élection présidentielle de 2017. Un manga plus jamais indispensable, donc. [Publiées dans le sens de lecture originale, les planches extraites du Mari de mon frère se lisent de gauche à droite et de haut en bas.]

Mari-Frere-01-NEW-005-036-16

Ça parle de quoi ?

De Yaichi, un jeune papa qui élève seul sa petite fille Kana. Un jour, ce duo fusionnel voit son quotidien bouleversé par l’arrivée d’un occidental, Mike Flanagan. Ce Canadien au physique imposant débarque au Japon pour y rencontrer pour la première fois la famille de Ryôji, son mari récemment décédé qui n'est autre que le frère jumeau de Yaichi.

Si la jeune Kana va accueillir ce nouveau tonton très exotique avec beaucoup de questions aussi naïves que bienveillantes, Yaichi va être confronté plus frontalement à l’homosexualité de Mike et surtout à celle de son frère défunt avec lequel il ne parlait plus depuis des années.

Mari-Frere-01-NEW-037-068-30

Pourquoi on adore ?

Parce que, si de plus en plus d’albums de BD abordent l’homosexualité, Le Mari de mon frère est le premier à le faire de manière frontale et pédagogique. C’est à travers les yeux innocents d’une petite fille que le manga entreprend de démonter un à un les préjugés homophobes les plus fréquemment répandus. Et ce sont les questions innocentes de Kana qui vont amener son père hétérosexuel à réaliser qu’il n’a jamais vraiment accepté l’orientation sexuelle de son jumeau.

Parce que son auteur, Gengoroh Tagame, que l'éditeur français Akata qualifie d'"artiste érotique gay",  est surtout connu pour ses illustrations publiées dans de nombreux magazines homo japonais. Avec Le Mari de mon frère, il réalise son premier manga familial à destination du grand public dans lequel il montre sa maîtrise du dessin des corps masculins. S'il n'est jamais érotique, il reprend toutefois les codes du genre, en particulier quand il représente le corps poilu et imposant de Mike, qui n'est pas sans évoquer certains dessins du célèbre Tom of Finland (le sexe en érection en moins). Des corps déserotisés mais pas asexués.

mari-frere-1

Parce que, pour aller plus loin et enrichir cette histoire, certains chapitres sont ponctués par des "petits cours de culture gay" dans lesquels Mike nous explique, par exemple, quels sont les pays qui ont adopté le mariage entre personnes du même sexe ou ce que signifie le triangle rose que l’on voit sur son tee-shirt en couverture du premier tome du Mari de mon frère. Ça surprend au départ, mais ce petit côté didactique s'avère finalement intéressant.

Parce qu’au delà de l’homosexualité, Le Mari de mon frère aborde surtout la peur de la différence. La difficulté de vivre dans une famille recomposée, de faire son coming-out ou d'accepter nos différences culturelles sont autant d'exemples évoqués. L’arrivée de Mike "l’étranger", beaucoup plus expansif que Yaichi, donne lieu à des situations cocasses, comme lorsque la petite Kana réclame à son père un "hug" et provoque la gêne de ce dernier, peu habitué, comme la plupart des Japonais, aux démonstrations d'affection.

Mari-Frere-01-NEW-069-100-16

 

C’est pour vous si…

Vous êtes homosexuels et vous ne savez pas toujours comment répondre à des questions qui vous paraissent embarrassantes. Si vous êtes concernés de près ou de loin par des réactions homophobes ou que vous voulez aborder le sujet avec vos enfants avec légèreté. Mieux, si vous voulez éduquer les gens qui défilent pour La Manif pour tous. Cela pourrait être utile très prochainement...

Le Mari de mon frère de Gengoroh Tagame, deux tomes déjà parus en France aux éd. Akata, 176 p., environ 8 euros.

A lire aussi

  • floconne du montmaudit

    Imaginons demain, une autre bande-dessinée : « La femme de ma sœur » et un petit Toto demandant à « sa tante » si elle « jouait le rôle de mari ou de femme » …

    En France, ce président du Parti Socialiste a préféré « dépenser du temps, de l’énergie et de l’argent » pour « ce sujet de société ». ( En début de mandat, j’aurais préféré le débat sur le système fiscal )

    Mais il est inquiétant d’entendre le très probable candidat du Parti Les Républicains soutenir le président de la Russie qui envoie ses compatriotes cachant leur sexualité interdite par une orthodoxie religieuse …en prison.

    Je constate que dans « la majorité des cas de familles », « les parents allant chercher leurs enfants » à la sortie de l’école de notre République française, elles-ils sont de sexe différent. Et à l’étape de l’apprentissage du vocabulaire, les mots d’ « épouse-époux » « femme-mari » ont un sens. je serais allée «manifester à la place du mot « mariage », la défense du mot « union ».

  • Pingback: A commander | Pearltrees()