Trois raisons de regarder la série "Dix pour cent"

C'est la bonne surprise de cette rentrée télé made in France. Alors que tous les regards étaient tournés vers Canal+ et la très attendue deuxième saison des Revenants, c'est finalement l'outsider France 2 qui crée la (bonne) surprise et risque de décrocher l'Emmy de la meilleure série. Dix pour cent nous entraîne dans le petit monde des agents de comédiens, ces hommes et ces femmes de l'ombre, mi-confidents, mi-avocats, qui œuvrent pour que leur poulain décroche le rôle de sa vie (et beaucoup d'argent, au passage). Avec son casting impressionnant et des punchlines qui font mouche, Dix pour cent est la série comique qu'on attendait désespérément. Décryptage d'un futur succès.

1C’est blindé de people

Il était jusqu’à présent impossible de trouver un dénominateur commun entre Cécile de France, Joey Starr, Nathalie Baye et Line Renaud. Mais ça, c’était avant Dix pour Cent. La nouvelle série co-réalisée par Cédric Klapisch (L'Auberge espagnole, Le Péril jeune) vient de leur offrir le plus génial des seconds rôles : incarner avec un maximum d'autodérision leur propre personnage.

Fanny SIDNEY (Camille Valentini), Cecile DE FRANCE (Elle même) Réalisation : Cedric KLAPISCH, Lola DOILLON, Antoine GARCEAU Validée : Cecile DE FRANCE, Fanny SIDNEY Validée : Michel FELLER, Cedric KLAPISCH, Harold VALENTIN 10% 10 POUR CENT

C’est le génie de cette nouvelle fiction de Fanny Herrero diffusée sur France 2 à partir du 14 octobre prochain : nous plonger dans le monde méconnu des agents de comédiens (rémunérés dix pour cent du cachet de leur vedette en cas de contrat) en faisant jouer leur rôle à des acteurs connus. Tous bookés au sein de l’agence artistique ASK, ils sont les clients célèbres d'Andréa, Mathias, Gabriel et Arlette, leurs agents, qui se démènent quotidiennement pour les garder et leur décrocher des contrats. Côté casting, Camille Cottin (Andréa) est parfaite dans son rôle de Connasse au pays des imprésarios, tandis que Thibault de Montalembert (Mathias), Grégory Montel (Gabriel) et Liliane Rovère (Arlette) assurent le show sans jamais démériter aux côtés des habitués des Césars.

2C’est désopilant

En abusant du name dropping, Dix pour cent n’épargne personne. “Il suffit que tu la bardottes ! Tu fais des caprices de star comme Brigitte Bardot. Tu joues la chieuse, quoi !” conseille l’assistant de Gabriel à Laura Smet pour se faire éjecter du casting d’un film qu'elle refuse de partager avec sa mère, évidemment incarnée par Nathalie Baye. Drôle, la série l’est incontestablement, mais elle se démarque surtout par son impertinence, ton plutôt rare dans les fictions françaises. La "grande famille du cinéma" en prend pour son grade et on jubile de découvrir les magouilles des agents autant que celles des comédiens. Dix pour cent enfonce le clou des clichés sur les acteurs, tour à tour dépeints roublards, cabots ou diva, et ça fait du bien.

Et leurs agents ne valent pas mieux. Obsédés par l’argent, ils sont les caniches cruels des comédiens qu’ils représentent. Bref, la série propose une belle brochette de faux-culs dont le téléspectateur se délecte. Dans le premier épisode de la série, Cécile de France, jugée trop âgée pour le rôle, se voit ainsi écartée du prochain film de Tarantino. Un drame pour l'actrice, qui vit très mal sa récente quarantaine, mais que le patron de l'agence ASK explique aisément : “Il n’y a rien de plus fragile qu’une actrice qui vient de passer la barre des quarante ans. Quarante ans pour une actrice, c’est comme 60 ans pour une autre femme ou 80 ans pour un homme.” Brrraaa !

CPmE2LfWsAAzroc

3Cela transpire le vécu

Si les répliques sonnent si justes, c’est probablement parce que Dominique Besnehard est derrière le projet. Le plus célèbre agent artistique français a représenté pendant vingt ans les plus grandes stars hexagonales, d’Isabelle Adjani à Sophie Marceau en passant par Béatrice Dalle. Un passé qui lui vaut le plus gros répertoire d’anecdotes à leur sujet et dont la série ne cesse de s’amuser, surtout dans la bouche d’Hervé (hilarant Nicolas Maury), l’assistant de Gabriel : “Alors, y a déjà eu plein d’appels : Béatrice Dalle a un problème bancaire et c’est assez urgent et Isabelle Adjani a un problème de cheveux et c’est urgentissime.”

Camille COTTIN (Andrea Martel), Gregory MONTEL (Gabriel Sarda) Réalisation : Cedric KLAPISCH, Lola DOILLON, Antoine GARCEAU Validée : Grégory MONTEL, Camille COTTIN Validée : Michel FELLER, Cedric KLAPISCH, Harold VALENTIN 10% 10 POUR CENT 10% 10 POUR CENT

Dominique Besnehard, qui co-produit également la série et y fait un caméo tout en zozotements lors du troisième épisode, l’assure : “Tout ce que vous verrez, je l'ai vécu. Les acteurs qui ont accepté de participer à cette aventure ont dû faire preuve de beaucoup d'autodérision.” On le croit sur parole.

Les six épisodes  – seulement :( – de Dix pour cent (52 minutes) sont diffusés sur France 2 à 20h40 à partir du 14 octobre 2015 puis disponibles en replay sur francetv pluzz.

A lire aussi