Contre les fautes d'orthographe, des images et des gestes

Petite fille, Anne-Marie Gaignard avait un ennemi juré : l'orthographe. A toutes les phrases, des pièges. Impossible de mémoriser les règles de la grammaire et du coup, à toutes les dictées, les notes étaient bien en dessous de zéro. Son record : -85. Pendant des années, écrire est un calvaire, jusqu'au jour où, à trente-six ans, elle décide de prendre le taureau par les cornes : elle invente sa propre méthode. Une méthode où les verbes être et avoir sont des rois et où l’imaginaire est un outil pour raisonner.

Aujourd'hui elle l'enseigne à des enfants et à des adultes dans son centre de formation.

Juliette Rousseau a suivi la méthode d'Anne-Marie Gaignard quand elle était au CE2 et vient prendre quelques piqûres de rappel pour bien attaquer son année de cinquième. Pour comprendre les mécanismes d'une phrases, elle a besoin de les expérimenter en mouvement.  Par exemple, pour bien accorder la phrase "les chaussons que j'ai enfilés me serviront pour la danse", elle va  littéralement marcher dessus. En recherchant le complément d'objet direct, elle va s'apercevoir qu'il est avant l'auxiliaire "avoir" et qu'il faut donc accorder le participe passé.

 

Les fautes d’orthographe, on les traîne parfois jusqu'à l'âge adulte. Comme Benjamin Aymard, qui vient combler ses lacunes sur le tard. L’enjeu, pour ce régisseur lumière, c’est d" être pris au sérieux au travail. Ce qui lui pose le plus de problèmes, c’est de savoir quand on double les consonnes ou non. Et pas question d’apprendre des listes de mots par coeur - sans raison. Pour la formatrice, si l’on veut retenir l’orthographe d’un mot, il faut y associer une image mentale. Par exemple, pour se rappeler l'orthographe du mot "accusé", on peut se souvenir que l'accusé porte deux menottes, comme le mot prend deux "c". Le mot "accueil" prend deux "c" comme deux mains se serrent au moment de se dire bonjour.

Et même pour les mots invariables , difficiles à retenir, Anne-Marie a une stratégie : une roue des mots, sorte de mémo en couleurs.

Juliette tache d’appliquer ces petites astuces le plus souvent possible. Ses résultats en français ont progressé mais ses efforts doivent être permanents. Sa mère parle d'un combat qu'elle doit mener à tout moment. En tous cas, son blocage avec l'orthographe est levé. Plus question de parler de "fautes" d’orthographe… simplement d’erreurs ici ou là, des erreurs qu'elle peut corriger.

Hugo et les rois être et avoir (Editions le Robert) - Anne-Marie Gaignard

 

Revoir le sujet du journal de 20h du 9 septembre 2013:

A lire aussi

  • Aucun article
  • Yvon

    Intéressant
    Expériences personnelles .En 1955 au primaire ,j'ai eu un maitre d’école qui avait fait des mobiles qu'il avait suspendu au plafond.Sur ces mobiles figuraient les règles essentielles d’orthographe et de grammaire .Durant la dictée il se promenait dans la classe une badine en bambou a la main , avec laquelle il nous tapotait sur l'épaule pour nous montrer le mobile auquel correspondait la faute commise.