Passer une interro comme on passe le permis

 L'évaluation par contrat de confiance

 Quand vous avez passé votre permis, vous n'avez pas été étonné de ce qu'on vous a demandé ? Non vous vous y étiez précisément préparé. Les candidats au permis s'entrainent sur une berline et le jour de l'examen on ne leur demande pas de conduire une camionette. C'est la comparaison qu'utilise Philippe Roederer, inspecteur de l'Education Nationale dans la circonscrition de Pontault-Combault en Seine-et-Marne pour convaincre les septiques des bienfaits de l'évaluation par contrat de confiance. 
A Pontault-Combault, une école et un collège pratiquent ce système d’évaluation. La méthode n’est pas nouvelle, elle a été théorisée en 2003 par André Antibi, chercheur en didactique, professeur émérite à l’université de Toulouse.Il s’agit de démystifier l’évaluation en permettant aux élèves de s’y préparer en détail : c’est le contraire de l’interro surprise ou piège. Message aux élèves : si tu travailles, il n’y a aucune raison que tu n’aies pas une bonne note. Objectif : enclencher un cercle vertueux de travail, de réussite et de confiance.
Cette approche suscite une grosse méfiance. Au sein même de notre rédaction, il y a eu débat… Les détracteurs pensent qu’elle incite les élèves à apprendre de façon parcellaire, favorise la paresse et leur permet de ne pas se confronter au stress, à la nécessité de se dépasser…
Dans le même temps, beaucoup d’enseignants la pratiquent parfois spontanément, sans peut-être même le savoir. L’intérêt de ce qui se passe à Pontault-Combault c’est que les enseignants ne travaillent pas dans leur coin. S’agissant du collège Monthéty, la moitié des profs se sont lancés dans l’aventure. Les résultats de l’établissement étaient en berne et l’équipe cherchait une nouvelle voie.

Violette Peposi, professeur de français au collège Monthety de Pontault-Combault est convaincue que les 30 minutes passées à une préparation minutieuse des contrôles en classe n’est pas du temps perdu.

 

Selon Marc Guillard principal du collège, ce système d’évaluation est une forme d’honnêteté pédagogique.

 

A lire aussi

  • Aucun article
  • Marc GUILLARD

    Merci pour ce retour ! Le dispositif se poursuit et permet d'ouvrir des portes sur d'autres innovations au service de la réussite de l'élève