S'user la santé plus vite que la moyenne?

Lunettes de sœurs. © Eve Omel, 2015

 

Lunettes de sœurs. © Eve Omel, 2015

Je viens de lire le compte-rendu d'une enquête sur l'état de santé des femmes monoparents après 50 ans, eh bien, c'est pas la gloriole ni la grande forme. Qu'on se le dise, la monoparentalité, ça use énormément.

Un peu de sérieux cependant. Pour tous ceux qui taquinent l'anglais dans le texte, on conseille de remonter à la source, à savoir ici, sur le site du Journal of Epidemiology and Community Health.

Personnellement, j'ai apprécié de trouver sur Pourquoi docteur le compte-rendu (un peu court, c'est vrai, mais qui va à l'essentiel) de l'enquête parce que je suis une presbyte pas soignée et que la presbytie sur de l'anglais, ça devient un truc totalement flou et douloureux.

25 000 femmes de plus de 50 ans interrogées. Aux USA, et dans 13 pays européens dont la France. Sur ces 25 000 femmes, il est montré que les femmes "parent isolé" sont plus touchées que celles vivant en couple par des problèmes de santé physiques et mentaux. On y parle un peu du facteur "pauvreté" qui est un fait avéré dans les familles monoparentales et qui participe on le sait à la renonciation aux soins de beaucoup d'entre nous.

Mais, en revanche, la pénibilité des tâches ainsi que les souffrances liées à l'isolement y sont ici révélées. Ce qui me semble être un vrai bon angle d'attaque pour une prise de conscience du plus grand nombre sur nos vies de galériennes, wesh.

Bonne lecture, hein. Pour ma part je vais aller éplucher ma mutuelle pour savoir si oui ou non, je vais pouvoir aller chez l'ophtalmo ET me payer des JOLIES lunettes ou n'aller que chez l'ophtalmo. Ou ne pas aller chez l'ophtalmo et garder les loupes à 12 euros que ma sœur m'a données et dont je sens bien qu'elles me desservent plus qu'autre chose.

Nell

A lire aussi

  • Aucun article lié
  • lyseam

    indépendamment de l'accès à la santé (argent ET temps), il y a bien une usure pour les monoparentaux qui assument vraiment (travail -ou recherche de travail-) et enfant(s) .
    une usure physique et une usure psychologique
    du fait de la situation en elle-même (être seul(e) pour tout faire pour 2, parfois avec des bâtons dans les roues, sans compter que se battre seule au quotidien pour n'avoir que la moitié des vacances où il faut speeder deux fois plus encore de ce fait... vous imaginez un ouvrier faisant le travail de 2 et n'étant payé qu'à moitié pour subventionner au mieux un parasite ? le tollé !)
    mais aussi souvent du contexte (la vision de la société, les problèmes éventuels crées par l'ex pour soi ou pour l'enfant ou via l'enfant ou chez l'enfant etc... et l'indifférence totale de la justice -et de la société - s'il ne s'agit pas de ... pénal reconnu et du lourd de lourd )
    Et je n'ai pas de solution.
    ni de conseil ..
    je tiens seulement à souligner que la RA ne résout rien si un seul des 2 parents fait le boulot : ça en devient même pire.
    aucun conseil donc....
    à part une bonne mutuelle qui coûte dès lors les yeux de la tête...
    et que les verres progressifs ce n'est pas le pied....