Gouvernement : une photo bien cadrée!

A chaque nouveau gouvernement, une belle photo de famille. La dernière en date a fait grincer des dents… Emmanuel Macron et ses ministres dans le jardin de l’Elysée ou l’histoire d’une image contrôlée!

jeudi 22 juin, premier conseil des ministres du gouvernement remanié … mais à leur arrivée, les photographes ont posé leurs appareils et scandent « on est en grève Mme la ministre”. Mécontents les photographes. Dans la cour, ils sont une trentaine et ils apprennent qu’ils ne pourront pas tous faire la photo de famille du gouvernement, comme nous l’explique l’un d’eux : “Normalement chaque photographe peut accéder, un par journal, par magazine ou agence. Et là ils avaient aussi décidé de faire un pool réduit à trois journalistes”.

"Entrevoir les affinités"

Moins de photographes et pas de coulisses. C’est la volonté de l’Elysée. Depuis des années pourtant, les photojournalistes pouvaient saisir les instants « avant » et « après » la photo officielle : des ministres qui se tapent dans le dos, qui rigolent et qui papotent. Mais cette fois pas question. Dans la cour de l’Elysée, les photographes ont tenté de négocier avec la communication de l’Elysée : “Si tu ne veux pas qu’on les fasse avant et après, ça ne sert à rien ! On la fait pas. Le Président qui parle avec le Premier ministre, c’est une photo, je suis désolé !»

Une trentaine de journalistes a finalement pu faire la photo posée, quant aux coulisses... “Quand on est arrivé dans les jardins, tous les ministres étaient déjà en place. Ils n’ont pas bougé sur leur praticable» raconte un photojournaliste. « L’installation, ça permet de faire une photo différente, plus naturelle. De voir qui parle avec qui, d’entrevoir les affinités…"

Pas comme Hollande

Des coulisses sympathiques, naturelles… c’est justement selon Philippe Moreau Chevrolet, communicant, ce dont le nouveau président ne veut plus: “ Tout cela était décrypté par les commentateurs et c’est ce que veut éviter Macron. Macron veut chasser le commentaire de la sphère du journalisme politique.”

Mais pourquoi vouloir faire la chasse à ces instants informels? “L’actuel président souhaite changer tout cela, faire une communication plus maîtrisée parce qu’il s’est aperçu que celle de François Hollande qui était très ouverte et très disponible envers les journalistes lui a coûté assez chère » nous explique Jeff Wittenberg, journaliste politique à France 2.

Contacté, l’Elysée assume ce choix. Avec les coulisses de cette photo, il n’y aurait aucune histoire à raconter. Ou pas...

Publié par L’Œil du 20 heures / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article lié