Majorité En marche aux législatives : ils n'y croyaient pas!

En politique, comme aux cartes, on fait des paris. Une majorité pour Emmanuel Macron à l’Assemblée nationale, ils étaient nombreux à ne pas y croire. Pari perdu!

Au soir de l’élection d’Emmanuel Macron, Alexis Corbières, porte-parole de la France insoumise, en était certain: “il n’y a pas de majorité politique sur son projet et nous allons le voir dans les élections législatives qui viennent”. Raté ! Benoit Hamon, battu hier soir dès le premier tour des législatives, n’était pas non plus visionnaire au soir de la présidentielle: “si 65% des Français ont voté Emmanuel Macron, cette majorité n’existe pas pour démanteler le code du travail par ordonnance”.

Et que dire de François Baroin, l’actuel chef de file des candidats LR pour les législatives? Le 7 mai, voici ce qu'il disait à François Bayrou, soutien d’Emmanuel Macron : « vous pensez qu’il y aura une majorité parlementaire, nous pensons que ce sujet-là va exploser et nous vous donnons rendez-vous !”

Rendez-vous dans 6 jours. D’après certaines projections pour le second tour, La République en marche pourrait même obtenir seule la majorité à l’Assemblée nationale, sans ses alliés du MoDem.

Publié par L’Œil du 20 heures / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article lié
  • charly100

    Ce sont les mêmes qui nous ont bassinés avant l’élection
    présidentielle qu'il ne fallait pas voter pour Macron car il n'aurait pas de
    majorité au parlement... Ce sont les mêmes aujourd'hui qui crient et qui se
    scandalisent de voir la vague des députés de la REM emporte tout sur son
    passage. Ce sont les mêmes qui osent aujourd'hui parler d'un parti unique ou
    d'une assemblée uni-couleur alors que la droite en 1993 avait 463 députés
    (UDF+RPR) plus 22 députés divers droite.

  • https://www.petmehome.net/album/alaskan-malamute-in-the-snow ALASKAN MALAMUTE

    "Et que dire de François Baroin, l’actuel chef de file des candidats LR
    pour les législatives? Le 7 mai, voici ce qu'il disait à François
    Bayrou, soutien d’Emmanuel Macron : « vous pensez qu’il y aura une
    majorité parlementaire, nous pensons que ce sujet-là va exploser et nous
    vous donnons rendez-vous".?