Les candidats… amis des animaux ! Vraiment ?

Avec la campagne présidentielle, les animaux ont de nouveaux amis…
Les candidats ! Ils n’ont jamais autant aimé les bêtes… Alors, amour véritable ou communication électorale ?

Les candidats débordent d’affection pour les animaux ! Presque tous ont leur petite photo : Benoit Hamon avec un mouton, Nicolas Dupont-Aignan avec un chien, Emmanuel Macron avec un cochon. Marine Le Pen, elle, se met en scène avec ses propres chats jusque dans son jardin. Comme elle, Nicolas Dupont Aignan a créé un comité des “amis des animaux” : « il a la médaille 30 millions d’amis je crois, ça lui tient à cœur, il a même un animal de compagnie » nous explique son porte-parole.

Des électeurs sensibles à la cause animale.

Autant de défenseurs de la cause animale dans une campagne présidentielle, du jamais vu !
Pourquoi un tel engouement ? Une partie de la réponse se trouve peut-être dans ce récent sondage : les propositions des candidats en matière de protection animale pourraient-elles influencer votre vote ? 39 % des français répondent oui !

Alors dans leurs programmes, les candidats multiplient les propositions: Benoit Hamon voudrait diminuer les expérimentations sur les animaux. Marine Le Pen refuse les fermes usines. François Fillon veut renforcer les contrôles des abattoirs.

Des propositions et des contradictions

Des propositions et parfois quelques contradictions. Emmanuel Macron est reçu par une association qui défend l’environnement. Sur les élevages intensifs de poules ça donne ça :“moi je souhaite que ça soit interdit dans les grandes surfaces de vendre des oeufs issus des élevages en batterie”

Mais devant le premier syndicat agricole de France, petit changement de discours: “je n’ai jamais dit que je prendrais une loi et que je l’interdirais, j’ai dit qu’il fallait se fixer cet objectif”

Quant à Jean Luc Mélenchon qui multiplie les déclarations sur ces questions, il proclame: “on traite les animaux de façon ignoble au point d’oublier que c’est du sensible”. Pourtant dans un questionnaire envoyé par une association de protection des animaux, à la question, souhaite-t-il abolir les corridas et les combats de coqs ? La réponse est non. Le candidat renvoie la question aux collectivités locales.

Enfin Marine Le Pen. Au Parlement européen, au moment du vote de ce texte sur le bien-être animal, elle était ... absente. Contactée, son équipe de campagne estime que ce n’est pas à l’Union Européenne de traiter ce sujet.

Ami des animaux ou pas, en tout cas, le prochain locataire de l’Elysée a intérêt à aimer les chiens ! Depuis Valéry Giscard d’Estaing, tous les présidents en ont eu un.

Publié par L’Œil du 20 heures / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article lié
  • Gégène

    S'il est vrai que le programme de la France insoumise que porte Jean-Luc Mélenchon n'a pas de position particulièrement satisfaisante sur un sujet comme la corrida, j'appelle quand même votre honnêteté journalistique à rappeler qu'il décroche la meilleure note sur l'excellent site politiques et animaux (https://www.politique-animaux.fr/presidentielle-2017).
    Faites votre travail de journaliste. Ne mettez pas tous les candidats dans le même sac et ne les réduisez pas non plus à une seule idée. Merci d'avance.

  • erebus

    Oui, sans compter Mr Fillon, entre autre, adepte de la chasse (par exemple en passant outre les directives européennes de protection des oiseaux, ... parce que c'est "la tradition" dans certaines régions françaises de tuer les oiseaux migrateurs !... ), j'avais lu dans ces projets de début de campagne (mais cela a "disparu") qu'il voulait "désensibiliser" les petits français au sort du monde animal : un comble au XXIème siècle de vouloir gommer d'un trait toutes les découvertes scientifiques dans le domaine de la zoologie, de l'éthologie... à toute fin de vouloir, bien évidemment, servir un système productiviste de ferme-usine et d'animal-objet.
    Je pensais naïvement que depuis Galilée nous avions fait quelques progrès en la matière !