Bloctel : le téléphone sonne encore !

Tous les jours, au téléphone, on veut vous vendre volets, électricité, mutuelle… infernal ! Heureusement en s’inscrivant sur Bloctel, promesse du gouvernement, le démarchage téléphonique c’est fini !
Promesse tenue ? L’Oeil du 20h a compté les appels!

Avec Bloctel, M. et Mme Pinet pensaient enfin avoir la paix. Il y a 4 mois, ils ont inscrit leur numéro sur la nouvelle liste anti-démarchage. Quelques clics et fini le dérangement… enfin ça, c’était en théorie! Car le téléphone sonne encore! La preuve sur ce petit carnet, posé à côté du combiné, où figurent des dizaines de numéros : « ce sont tous les numéros qui nous appellent », explique Paulette Pinet, retraitée. « Par exemple, ce numéro nous a appelé hier et ce matin, trois fois en 24h. Parfois c’est pour une mutuelle, une autre la facture orange, les fenêtres… il y en a ras-le-bol ».

Pourquoi Bloctel laisse-t-il encore passer des appels ? Le numéro de M. et Mme Pinet, c’est une entreprise privée, Opposetel, qui le retire des listes de démarchages. Comment ?
D’après la loi, pour prospecter par téléphone, une entreprise doit soumettre son fichier clients à Bloctel. C’est obligatoire! Bloctel retire les numéros qui ne veulent plus être appelés. Puis rend le fichier nettoyé. L'entreprise paye entre 150 et 40 000 euros par an selon les abonnements et selon ses besoins.

Aujourd’hui, seules 600 entreprises ont souscrit à Bloctel et respectent la loi. Plusieurs milliers sont pourtant concernées.

Nous avons retrouvé l’une des PME qui a appelé notre couple de retraité. Spécialisés dans la rénovation de l’habitat, ses patrons nous confirment ne pas avoir souscrit à Bloctel, « trop cher » disent-ils : “En clair, je n’ai pas les moyens de payer juste la souscription déjà », explique l’un d’eux. “Vous ne voulez pas que je les appelle? Ok donnez-moi la liste! Mais ne me demandez pas de payer pour ne pas les appeler, c’est pas cohérent”, conteste l’autre.

Comme eux, de nombreuses entreprises continuent de démarcher en toute illégalité. Alors que fait la répression des fraudes? En 9 mois, 25 entreprises ont reçu une amende. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) l’avoue : démasquer ces société qui nous harcèlent, c’est long et compliqué. “Un numéro peut changer de propriétaire régulièrement, donc si on n’a pas le jour et l’heure de l’appel, on peut ne pas retrouver la société », explique Loïc Tanguy, directeur de cabinet adjoint de la DGCCRF.

Des numéros qui passent de main en main, et qui sont parfois maquillés : rien de plus simple. A Montpellier, un éditeur de logiciel, Alliance Telecom, accepte de nous faire une démonstration pour falsifier un numéro. Au lieu d’utiliser son numéro qui commence par 04, avec son logiciel, il le remplace par un tout autre numéro. Au hasard il choisit le 0123456789. Sur notre téléphone portable, ce n’est donc pas son numéro qui s’affiche mais bien le numéro inventé.

Des numéros difficilement traçables... souvenez-vous du carnet de M. et Mme Pinet, il en est rempli. Sur 21 numéros, quand on les rappelle, voici ce qu’on nous répond pour 18 d’entre eux: “le numéro que vous avez composé n’est pas attribué ! » Fermez le ban.

Bref, le téléphone n’a pas fini de sonner. Sans parler des fraudes au numéros surtaxés! Près de la moitié des appels signalés! Et ça, Bloctel n’y peut rien !

Publié par L’Œil du 20 heures / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article lié
  • m’enfin

    Certes un peu radical mais efficace : il y a déjà longtemps que j'ai débranché mon téléphone fixe. La ligne reste active pour la box (internet, télé...) mais le téléphone n'est plus branché en permanence. Si j'ai besoin d'appeler du fixe, il me suffit de le connecter. Pour le reste, les gens qui me connaissent ont mon numéro de portable ou mon adresse mail (ou courrier). En tout cas, quel calme !

  • Nobody

    J'ai tellement été soûlée que je n'ai jamais remplacé le combiné hs que j'avais. Mais ça fuite quand même sur le portable !