Les subventions publiques de Ryanair

Ryanair, la compagnie low cost irlandaise... A chaque fois que ses avions se posent en France, ils font le plein de passagers… mais aussi d’argent public à tous les guichets : région, département, ville… Comment Ryanair s’y prend-elle pour que tout le monde cotise ?

Chaque année en France, Ryanair toucherait 35 millions d’euros d’aides publiques.

A l’aéroport de Beauvais par exemple. 85 % des vols sont assurés par Ryanair. Mais la compagnie ne paie aucun des personnels qui travaillent pour elle. Ils sont payés par l’aéroport, géré en partie par la chambre de commerce et d’industrie de l’oise. La preuve, quand on veut travailler pour Ryanair, on nous renvoie vers la société de gestion de l’aéroport.

Au comptoir Ryanair, à l’embarquement, des centaines de salariés payés par l’aéroport. Pour ses dirigeants, accueillir Ryanair, c’est rendre la région plus attractive et créer des emplois.

Un argument contesté par Geoffroy Bouvet, syndicaliste : est-ce que faire venir Ryanair à Beauvais a créé de l’activité économique ? Lui ne pense pas : tous les passagers qui attérissent s’en vont directement à Paris, très peu d’argent des touristes est dépensé dans l’Oise.

Ryanair a trouvé un autre moyen de faire le plein d’argent public…
Le sud de la France, ses plages, et la ville de Montpellier.

A l’aéroport, Ryanair assure 8% des vols. Chaque année, la compagnie irlandaise touche plus d’un million d’euros de subventions des collectivités locales. Et voici comment elles s’y prend.

Pour développer le tourisme, les collectivités versent des subventions à l’APFTE, une association locale qui les reversent ensuite à AMS, une filiale de Ryanair… Elle est basée sur l’Ile de Man, considérée comme un paradis fiscal.

Marie Hugon est membre d’une association de lutte contre la corruption. Elle nous montre le bilan comptable de l’association qui fait transiter l’argent. Pour 2015, on y voit les subventions versées ...
et l’argent dépensé pour la promotion des lignes aériennes effectuées par Ryanair.

De l’argent pour faire quoi ? La promotion de Montpellier sur internet. Marie Hugon trouve ça cher payé. « On est clairement dans des pratiques abusives en terme de dépenses publiques » estime-t-elle.

A l’agglomération de Montpellier, certains élus défendent ces subventions. Pour soutenir l’activité économique de l’aéroport, disent-ils.

Problème, la chambre régionale des comptes d’Occitanie alerte dans son dernier rapport. Pour elle, il y a :

“l’existence d’un risque financier et juridique inhérent au versement par la communauté d’agglomération de Montpellier de subventions annuelles”

Un risque juridique, car déjà à 3 reprises pour d’autres aéroports français, la commission européenne a jugé ces subventions illégales. Et demandé à Ryanair de rembourser.

Contacté, la compagnie aérienne se défend de toucher des aides publiques, et parle d’accords commerciaux conformes aux règles de la concurrence. Ryanair a fait appel de tous ses procès en cours.

Publié par L’Œil du 20 heures / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article lié
  • scourzic

    Bravo pour l'enquête. Encore un abus de plus à mettre sur la longue liste. On peut effectivement dire que la France est un pays riche, mais jusqu'à quand? JF Scourzic