Paquet neutre : le vrai-faux du vrai-faux des cigarettiers

La semaine dernière les sénateurs ont reçu une plaquette pour démêler le vrai du faux sur l’efficacité du paquet neutre. Le décryptage a été réalisé par un fabricant de cigarettes, la Seita. L’Oeil du 20h s’est donc lancé le défi de faire le vrai-faux… du vrai-faux.

Le principe est simple. Prenez une citation d’un défenseur du paquet neutre, confrontez-la à une étude qui semble la contredire et collez-lui un tampon faux. Sauf que les études qui apparaissent en tout petit en bas de page n’arrivent pas forcément aux mêmes conclusions que la Seita. En outre, trois études parmi celles qui servent la démonstration ont été financées par des industriels du tabac (ici, et encore ). Pas très transparent.

Mais d’autres points que mentionne l’étude sont carrément erronés. La Seita prend l’exemple de l’Australie où le paquet neutre est en vigueur depuis le 1er décembre 2012. Les chiffres du ministère australien de la santé montrent que la consommation de tabac des 12-17 ans est repartie à la hausse. Les chiffres sont exacts, mais la Seita ne montre pas aux sénateurs le graphique en entier où l’on s’aperçoit notamment que la consommation de tabac des 18-24 ans a chuté.


Enfin, la Seita conclut que le marketing et l’aspect du paquet n’ont aucune conséquence sur l’âge de la première cigarette en s’appuyant notamment sur un rapport de l’institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Nous avons contacté l’Inserm qui affirme l’opposé et recommande l’adoption du paquet neutre.

Malgré notre insistance, le cigarettier  a refusé de nous accorder un entretien. Il a simplement répondu par retour de mail être transparent sur l’origine des études en précisant que les études sont justes d’un point de vue scientifique. Question de point de vue.

Publié par L’Œil du 20 heures / Catégories : Non classé

A lire aussi

  • Aucun article lié